Incendie du Daaka de Médina Gounass: 24 morts, 102 blessés, 13 véhicules calcinés, du bétail et de l’argent brûlés

Le Daaka de Médina Gounass
Image d'illustration

Au lendemain du violent incendie survenu au Daaka avant-hier, mercredi 12 avril, Madina Gounass comptait encore ses morts, hier. Le dernier bilan fait état de 24 morts, un blessé parmi les 29 personnes internées à l’hôpital de Tambacounda ayant rendu l’âme, 102 blessés, du bétail, des voitures et de l’argent également partis en fumée. D’ailleurs, l’Etat a décaissé 10 millions de F Cfa pour la prise en charge des blessés. A noter que 17 corps calcinés qui n’ont pas pu être identifiés ont été enterrés après une prière mortuaire, hier matin, à Médina Gounass. Pendant ce temps, après avoir rendu visite aux 28 blessés internés à Tambacounda, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, et sa délégation se sont rendus au chevet des malades reçus au Centre de santé de Madina Gounass avant de rencontrer le Khalife Thierno Amadou Tidiane Ba., en attendant l’arrivée sur place du Chef de l’Etat attendu aujourd’hui, vendredi. Auparavent, le maire de Madina Gounass, Seydou Ba, qui faisait le point sur cet incident grave, a dénoncé l’irresponsabilité des chauffeurs de camions citernes qui «ont plutôt songé à sauver leur matériel que d’apporter un appui… ne serait-ce qu’offrir de l’eau qui se trouve dans les réservoirs» aux Sapeurs pompiers pour éteindre le feu.

LENDEMAIN DE L’INCENDIE DU DAAKA A MADINA GOUNASS : 17 corps non identifiés enterrés, hier matin

24 morts, c’est le nombre de décès enregistré au lendemain du violent incendie survenu au Daaka avant-hier, mercredi 12 avril, Madina Gounass. De 22 décès la veillé, le bilan s’est alourdi avec un blessé parmi les 29 personnes internées à l’hôpital de Tambacounda qui a rendu l’âme, a indiqué à l’APS Ibrahima Dione, responsable des soins infirmiers de l’hôpital régional de Tambacounda, en marge de la visite du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, en compagnie de sa collègue Awa Marie Coll Seck (Santé et Action sociale) et de la déléguée générale à la solidarité nationale, Anta Sarr Diacko.

Calcinés, des corps n’ont pas pu être identifiés. C’est ainsi que 17 victimes ont été enterrés après une prière mortuaire, hier matin, à Médina Gounass, rapporte le correspondant de radio Sénégal. En tout 102 blessés ont été recensés.
Pendant ce temps, en provenance de l’hôpital régional de Tambacounda où 28 blessés de l’incendie du Daaka sont internés, le ministre de l’Intérieur et sa délégation se sont rendu au Centre de santé de Madina Gounass. Arrivés dans la matinée, Abdoulaye Daouda Diallo et sa délégation ont rendu visite aux blessés, une cinquantaine, accueillis dans cette structure de santé.

Cette délégation est composée du ministre de la Formation professionnelle, Mamadou Talla, du gouvernement de la Région et certains chefs de service. Après le centre de santé, la délégation s’est rendue sur le site du Daaka avant de rendre visite au Khalife de Madina Gounass, Thierno Amadou Tidiane Ba. Le chef de l’Etat est attendu sur place aujourd’hui, vendredi.

PRISE EN CHARGE DES BLESSES DU DAAKA :10 millions de F CFA de l’Etat à l’hôpital de Tambacounda

Le chef des services soins infirmiers de l’hôpital de Tambacounda, Ibrahima Dione, revenant sur la visite de la délégation gouvernementale, conduite par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, et celui de la Santé et de l’Action sociale, Ewa Marie Coll Seck, a affirmé que 10.000.000 de F Cfa ont été dégagés pour prendre soin des blessés de l’incendie du Daaka. Il s’est exprimé sur les ondes de la Radio Futurs Médias (Rfm). Envoyés par le Chef de l’Etat, Macky Sall, ils étaient au chevet des malades. Selon toujours, Ibrahima Dione, les envoyés de Macky Sall ont donné l’ordre d’évacuer sur Dakar les malades dont les blessures sont avancées. Par ailleurs, ajoute-t-il, la délégation a demandé aux autorités de l’hôpital de faire le point sur les autres besoins. Et, l’Etat fera le nécessaire. A signaler, selon toujours, le chef des services soins intensifs de l’hôpital de Tambacounda, un task force a été constitué par les agents de l’hôpital de Kolda et de Tambacounda pour la prise en charge des patients.

MESURES ANNONCEES LORS DU CRD PREPARATOIRE DU DAAKA : Le feu «consume» les promesses de l’Etat

Les flammes qui se sont déclarées au Daaka de Médina Gounass et qui ont occasionné beaucoup de dégats matériels, en plus de plusieurs pertes en vies humaines, font douter du respect des engagements pris lors du comité d’organisation préparatoire tenu, le 28 mars dernier, à la salle de conférence du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique. Selon les témoins du drame, le mal s’est accentué, car les soldats du feu présents sur les lieux, sous équipés ne pouvaient rien face au feu destructeur. Ils ne disposaient pas d’un camion citerne, soulignait une source dans les colonnes de Sudquotidien d’hier, jeudi 13 avril. Pis, l’eau n’était pas disponible en quantité. Les blessés évacués à l’hôpital de Tambacounda sont laissés entre les mains d’un personnel soignant peu nombreux et qui ne disposent pas d’équipements adéquats. Et, pourtant, lors de cette rencontre préparatoire tenue sous l’égide d’Abdoulaye Daouda Diallo, il était retenu la construction d’un nouveau forage dans le site du Daaka, l’extension du réseau d’adduction d’eau et la réparation du tuyau de la plateforme de l’ancien forage, la mobilisation de 40 camions citernes et 60 bâches à eau. Mieux, du côté de la santé et de l’hygiène, il était prévu un renfort de 8 médecins, de 24 infirmiers, 20 agents du service d’hygiène et de 30 auxiliaires en plus de 5 ambulances dont 2 médicalisées et l’installation de 25 toilettes mobiles.

MANQUE D’EAU A MEDINA GOUNASS : L’Ofor dément et apporte des précisons

L’eau ne manque pas à Médina Gounass, contrairement à ce qui s’est dit dans la presse, informe un communiqué de l’Office des forages ruraux (Ofor) parvenu à la rédaction hier, jeudi 13 avril. Selon la source, dès que l’incendie s’est déclaré, les agents de l’OFOR se sont déployés immédiatement pour appuyer les éléments des sapeurs pompiers en service sur les lieux. Mieux à l’heure actuelle, tous les camions citernes sont mobilisés et mis à la disposition des soldats du feu. Pour l’office des forages ruraux, l’eau est disponible en quantité suffisante dans la localité, malgré l’incendie. Selon toujours le document, cette année, le gouvernement, par le biais de l’Office des forages ruraux (Ofor) a mis beaucoup de moyens pour assurer une distribution correcte en eau à Médina Gounass et sur le site du Daaka. 16 camions citernes de 8 à 10m3 ont été mis en place et 26 bâches à eau livrées pour la circonstance. Le nouveau forage du village de Médina Gounass a été équipé de matériel d’exhaure et d’une potence pour augmenter la production. Selon toujours, l’Ofor les deux forages du village de Médina Gounass ainsi que le forage équipé de la potence fonctionnent correctement. Il en est de même pour le forage du Daaka.

ORGANISATION DU DAAKA La direction de la protection civile pour une modernisation du site

Le chef de la division études et opérations à la direction de la protection civile, le commandant Aly Cissé, réagissant sur les ondes de la radio futurs médias, a estimé que le site du Daaka devra être modernisé pour que pareils incidents, à l’image de l’incendie qui s’y est déclaré, ne se reproduisent plus. Il souhaite que la paille et les autres matériaux inflammables qui sont utilisés par les pèlerins soient remplacés par d’autres outils beaucoup plus sécurisés. Il souhaite, par ailleurs que les lieux qui servent de cuisines, soient beaucoup plus éloignés des logements. Le chef de la division études et opérations de la direction de la protection civile souhaite l’établissement d’un périmètre de sécurité et l’amélioration de la fourniture en eau.

par Fatou Ndiaye et I. DIALLO / sudonline.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.