Révision de la Constitution : Macky envoie les papys à la retraite

Le projet de nouvelle Constitution proposé aux Sénégalais par le chef de l’Etat comporte des dispositions qui risquent de ne pas plaire à tout le monde. C’est le cas de l’article 28 qui plafonne l’âge maximum des candidats à la présidentielle.

Si le projet de nouvelle Constitution présenté par le chef de l’Etat est voté, des hommes politiques comme Ousmane Tanor Dieng, Robert Sagna, Moustapha Niasse, Djibo Leïty Ka, Ibrahima Fall, Mamadou Ndoye, Maguette Thiam ou encore l’ex-président Abdoulaye Wade pourront prendre leur retraite politique. Ou du moins enterrer leurs ambitions présidentielles s’ils en ont.

En effet, si l’on en croit au journal le populaire, le projet de Constitution rendu public ce week-end compte une disposition qui limite l’âge des candidats à la présidentielle à 75 ans.

Ledit projet de nouvelle Constitution d’indiquer que «l’article 28 de la Constitution est remplacé par les dispositions suivantes». Et de détailler : «Tout candidat à la Présidence de la République doit être exclusivement de nationalité sénégalaise, jouir de ses droits civils et politiques, être âgé de 35 ans au moins et de 75 ans au plus le jour du scrutin. Il doit savoir écrire, lire et parler couramment la langue officielle». Autrement dit, le Président Macky Sall envoie à la retraite tous les hommes politiques dont l’âge tourne autour de 75 ans.

Le mandat passe de 7 à 5 ans

Entre les deux tours de présidentielle de 2012, le président Macky Sall alors opposant avait promis de réduire le mandat de 7 à ans s’il venait à être élu président de la République du Sénégal. Cette promesse a fini par lui hanter le sommeil face à une opposition qui lui rappelle sans cesse ces engagements.

C’est pourquoi résolu à en finir le même texte souligne que «l’article 27 de la Constitution est modifié pour restaurer le quinquennat et rendre impossible l’exercice par le Président de la République de plus de deux mandats consécutifs. Il est, en outre, indiqué que cet article ne pourra faire l’objet de révision. Relativement aux conditions d’éligibilité à la Présidence de la République, l’article 28 de la Constitution limite l’âge maximum du candidat à 75 ans au plus le jour du scrutin».

Thienadine/actuprime

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.