Pneumatiques et sécurité routière au Sénégal

Au Sénégal, l’Etat a décidé d’interdire l’importation des pneus usagés.

Cette décision fait suite à l’accident meurtrier, qui a impliqué deux bus de transport en commun. La tragédie est survenue au centre du pays et a causé la mort de plus de 40 personnes.
Selon les premiers éléments de l’enquête, l’accident a été provoqué par l’éclatement d’un pneu de l’un des bus. Ce qui a entraîné une collision frontale avec un autre bus venant en sens inverse.
Les pneus qui sont utilisés par les automobilistes au Sénégal viennent pour leur grande majorité de l’importation de pneus d’occasions souvent en provenance d’Europe.

« Les pneus usagés ont déjà dépassé leur date limite en Europe puis nous nous les récupérons et les commercialisons », affirme Modou Gueye. Il est vulcanisateur dans le populeux quartier de Keur Massar, situé en Banlieue dakaroise.
Debout au milieu des pneus qu’il revend aux transporteurs, Modou Gueye reconnaît cependant que les « Ces pneus usagés ne sont pas sûrs, c’est juste une question de chance. Quand tu l’achètes, tu penses que tu as un pneu de bonne qualité alors qu’il est fort probable que le pneu éclate après une semaine. »
En plus de son travail de revendeur de pneus, Modou rafistole souvent des pneus endommagés.
« Ici, on a l’habitude d’appliquer une mèche de pneu sur ceux qui ont, par exemple, été perforés par un corps étranger et ils [les automobilistes] continuent de rouler avec eux. Mais, que tôt ou tard le pneu va finir par éclater parce que la fissure créée par le corps étranger va s’élargir sous le coup du soleil », confesse-t-il.

Cette confession lui vaut les remarques d’un des chauffeurs venus faire réparer son camion chez le mécanicien d’à côté.
« Les vulcanisateurs qui rafistolent les pneus doivent eux aussi arrêter de faire ça. Un pneu défectueux doit être changé. C’est ça la réalité », peste Malick Dia.
En ce qui le concerne, il affirme que quand il décèle un problème au niveau d’un de ses pneus, il le signale automatiquement au propriétaire qui l’emploie. « C’est à lui de le changer, moi, je ne suis qu’un salarié », lance-t-il.
Néanmoins, Modou Gueye et lui s’accordent sur un point : la décision du gouvernement d’interdire l’importation de pneus d’occasions est un vrai coup dur.
Ils doutent que le pouvoir d’achat des consommateurs ne soit à la hauteur de ces coûts d’entretien.
Le prix des pneus neufs des berlines coûte entre 50 000 et 80 000 frs l’unité selon les dimensions. Alors que les pneus d’occasions varient entre 10 000 et 20 000 frs l’unité, le prix multiplié par 4, le prix dépasse à peine le coût d’un pneu neuf.
Concernant les pneus destinés aux bus et camions, « Les pneus neufs coûtent entre 200 000 et 250 000 frs alors que les pneus usagés eux coûtent entre 80 000 frs et 90 000 frs », affirme le mécanicien Ousmane Ndiaye.

La décision d’interdire ne ravit pas les importateurs de pneus comme Mamadou Thiéka Mbaye. Pour lui, ce sont les consommateurs qui pâtiront le plus de cette décision.
« Nous autres vendons aussi bien des pneus neufs qu’usagés mais je sais que le prix des pneus neufs est inaccessible aux sénégalais », affirme-t-il.
Selon lui l’argument de la qualité des pneus ne tient pas et que la décision risque de créer l’effet contraire.
« On risque de voir des automobilistes qui vont continuer à rouler avec des pneus usés puisqu’ils n’auront pas les moyens d’acheter des pneus neufs », explique M. Mbaye.
« Les pneus usagés que nous importons ne sont pas forcément de mauvaise qualité, ce sont des pneus que les européens changent en fonction des saisons » affirme Mamadou Mbaye qui est presque sûr que cette décision ne sera pas suivie d’effet.
Quelle est l’importance des pneumatiques dans la sécurité routière ?
« Au Sénégal, entre 2017 et 2023, il y a eu 165 tués sur la route suite à un éclatement de pneu. Cela représente 2,14 % des accidents », selon Abdou Karim Diop, auteur du livre Les accidents de la route au Sénégal.
Si les causes d’accident lié au facteur humain représentent 92 %, ceux qui procèdent de l’état du véhicule représentent 5 %.
« En 2017, l’insécurité routière coûtait au moins, 163 milliards FCFA par an au Sénégal soit 2 % du Produit intérieur brut (PIB) », affirme un communiqué gouvernemental.
Selon Abdou Karim Diop, les pneus sont déterminants pour la sécurité au volant puisqu’ils sont les seuls éléments en contact avec la chaussée.
« Si le pneu est usé, il n’y a plus d’adhérence, quand vous freinez, vous n’avez pas le bon freinage », affirme-t-il.
Il se réjouit d’ailleurs de la décision du gouvernement sénégalais d’interdire l’importation des pneus usagés.
« Il y a un milliard de pneus usés dans le monde et l’Afrique doit refuser d’être la poubelle du monde en matière de pneu. Nous devons refuser d’absorber ces pneus que l’Europe, l’Amérique, l’Occident dans sa grande partie ne veulent pas et que nous nous consommons dans le continent africain », dénonce-t-il.

Qu’est-ce qui peut causer l’éclatement d’un pneu ?
Selon M. Diop, l’éclatement de pneu peut être causé par plusieurs facteurs qu’il énumère ci-dessous :
-l’indice de charge : il y a un poids maximum que le pneu ne peut supporter
-l’indice de vitesse : si vous roulez à une certaine vitesse, le pneu va éclater
-l’âge du pneu : les pneus ont une durée de vie. Si le pneu a une espérance de vie de 5 ans, alors qu’il a été fabriqué depuis 10 ans ou vingt ans, si vous roulez avec sur la chaussée, il va éclater.
-la chaleur : il faut éviter de circuler pendant les heures chaudes
– le sous-gonflage : il faut observer la portière arrière gauche du véhicule, ou bien le manuel du véhicule, il vous est toujours indiqué la pression à laquelle les pneus doivent être gonflés.
-ne pas gonfler à chaud les pneus : il est préférable de gonfler les pneus avant de rouler sur 5 km ou de les gonfler à froid. La pression est indiquée sur la portière gauche du véhicule ou dans le manuel.
Quelle conduite à tenir quand un pneu éclate ?
M. Abdou Karim délivre quelques conseils à observer quand l’un de ses pneus éclate alors que l’on est au volant :
– garder son sang-froid : ne pas paniquer et avoir sa tête sur les épaules
-bien tenir le véhicule : ne tourner ni à gauche ni à droite
– ralentir le véhicule en procédant au freinage moteur : dans le cas d’un véhicule à pédale, rétrograder progressivement de vitesse sans couper le moteur jusqu’au point mort. Le véhicule s’arrêtera de lui-même. Dans le cas d’un véhicule à boîte automatique, dégager complètement les pieds de l’accélérateur sans freiner jusqu’à ce que le véhicule s’immobilise.
-ne jamais toucher à la pédale de frein : la voiture risque de culbuter. Quand un pneu éclate, c’est la jante qui est en contact avec la chaussée. En cas de freinage, le véhicule va automatiquement faire des tonneaux.
bbc.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,695SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :