L’autosuffisance en bananes en 2024 à la portée du Sénégal

La production de bananes a connu une augmentation trés significative qui devrait assurer au Sénégal

une autosuffisance à l’horizon 2024 dans ce secteur, a indiqué, dimanche, le ministre de l’Agriculture, de l’Equipement rural et de la Souveraineté alimentaire, Aly Ngouille Ndiaye.

Le Sénégal a accompli d’importants progrès en termes de production de bananes avec pour cette année près de 65 000 tonnes produites et en perspective si la dynamique est maintenue, une autosuffisance est possible à l’horizon 2024, selon le ministre.

‘’Les initiatives prises depuis 2012 ont concouru à augmenter les productions notamment pour les céréales (riz, mil, maïs, sorgho…) avec une production passée 1500000 tonnes à 3 300 000 tonnes en 2022. Mais l’augmentation la plus significative reste la banane’’, a dit le ministre qui recevait dans le périmètre maraicher de l’Institut Sénégalais de recherche agricole (ISRA) à Sangalkam une équipe de la rédaction de l’APS dont il était l’invité.

Le ministre a déclaré que 90% des besoins en banane sont couverts par la production locale avec une bonne variété.

Il a rappelé qu’avant, ‘’les bananes provenaient de l’extérieur » et la plupart ‘’étaient trop petites, pas toujours de bonne qualité et pourrissaient très vite ».

Selon lui, c’est en 2016, lors d’une visite dans la région de Tambacounda que le chef de l’Etat avait promis de soutenir les producteurs avec un financement important afin qu’ils puissent changer les espèces cultivées, les méthodes culturales, de collecte et de triage, a t-il rappelé.

Cette orientation a permis aujourd’hui d’avoir cette quantité importante de bananes qui proviennent de Tambacounda commercialisées sur les étals et les grandes surfaces, a dit Aly Ngouille Ndiaye.

Il a relevé que dans toutes les spéculations, notamment les céréales et la banane, les superficies cultivées ‘’n’ont pas augmenté de façon sensible ».

Le ministre a souligné que ce sont les infrastructures, les subventions consenties en termes d’engrais, les semences, la mécanisation, notamment les tracteurs subventionnés à hauteur de 40 et 50% et les petites machines à hauteur de 70% qui ont augmenté.

L’Etat s’engage aux côtés des producteurs, a assuré Aly Ngouille Ndiaye, estimant qu’il faut en même temps que le secteur privé accompagne cette dynamique.

Selon lui, ‘’il y a beaucoup d’investisseurs étrangers qui viennent qui n’ont pas de subventions mais qui arrivent à rentabiliser leurs investissements’’.

Lors de l’entretien, le ministre a également abordé les questions liées à la problématique de la maitrise de l’eau, la campagne agricole, l’équipement rural et la culture du blé au Sénégal en phase expérimentale dans ce périmètre de l’ISRA.

ADL/OID
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,695SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :