Croisade contre le paludisme à Tambacounda : La region médicale plaide pour l’implication des collectivités locales

0
38
Croisade contre le paludisme à Tambacounda

Pour arriver à bout du paludisme, la région médicale de Tambacounda a tenu un atelier de Plaidoyer régional

pour impliquer les collectivités locales. Il s’agit pour les autorités sanitaires d’inciter les élus locaux à participer activement à l’effort de pré élimination du paludisme dans la région d’ici 2020.

La région de Tambacounda traine encore le pas, dans la pré élimination du paludisme surtout dans les districts sanitaires de Dianké Makhan et Kidira où les indicateurs sont au rouge. Malgré les efforts consentis par l’État en vue des respecter ses engagements, à savoir éliminer le paludisme d’ici 2030, Tambacounda est toujours dans la zone rouge. Pour ne pas rater ce grand rendez-vous, les autorités sanitaires ont jugé nécessaire d’impliquer davantage les collectivités locales dans la croisade conformément au nouveau concept du PNLP lancé en avril dernier: le PACTE ( paludisme attaqué à la chaîne des communauté pour un territoire émergent).

Selon le secrétaire exécutif du PNPL, pour une opérationnalisation de ce concept il fallait une meilleur implication des collectivités locales dans la croisade contre le paludisme en insérant dans le plan opérationnel des collectivités locales diverses activités : recrutement des dispensateur des soins à domicile, distribution des moustiquaires imprégnés, destruction des gîtes larvaires, libération des fonds de dotation.

Paradoxalement le mouvement d’humeur des agents de la santé depuis un certains temps sapent les stratégies de lutte contre le paludisme. Les campagne des vaccinations, les chimiopréventives domiciliaires n’ont pas été exécutées. Ce qu’à déploré le coordonnateur du PNLP.
En marge de cet atelier de plaidoyer, Mr Doudou Sène admet que cette grève constitue un handicap majeur dans la lutte contre le paludisme mais elle porte préjudice aux populations qui en souffrent le martyre.  » on a le droit d’aller en grève, mais pas jusqu’à sacrifier des vies humaines, il faut voir le pour et le contre. Il faut savoir comment gérer ce mouvement d’humeur et appeler à une concertation afin de trouver des solutions le plus rapidement possible et à lancé un appel à l’endroit des agents de la santé en mouvement. » a-t-il déclaré

La region medicale de Tambacounda, dans cette entreprise, est accommagnée par l’Usaid/Neema. Et l’ONG par la voix de son représentant régional Seyba Cissokho se dit prête à accompagner la région médicale dans ce  » combat noble  » pour qu’elle puisse rattraper le train de la phase de pré élimination du paludisme

Sanoussy Diarra : actuprime.com

ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire