Plus de 4.000 migrants secourus en Méditerranée ce week-end, les navires humanitaires dépassés

Les navires humanitaires
Image d'illustration

En seulement deux jours, samedi et dimanche, près de 4 000 personnes ont été secourues au large des côtes libyennes par des navires humanitaires. Ces derniers, face au nombre croissant de traversées, n’ont parfois plus les capacités suffisantes d’accueil à bord.
Après le sauvetage de 2 000 personnes en Méditerranée, vendredi, le week-end de Pâques a été particulièrement dense pour les ONG qui portent secours aux migrants en mer. Sur la seule journée du samedi 15 avril, quelque 35 opérations de sauvetage ont eu lieu pour venir en aide à près de 4 000 migrants au large de la Libye.

Lors de ces opérations déclenchées par les garde-côtes italiens, l’ONG allemande Jugend Rettet qui participait aux sauvetages a indiqué être venue en aide à 3 000 personnes samedi. Mais plus de 1 000 migrants restaient encore à secourir alors que la nuit était tombée, a indiqué leur porte-parole, Pauline Schmidt, interrogée par l’AFP. Les navires de sauvetage, sur place, avaient atteint leur capacité d’accueil. “Au moins six canots pneumatiques sont encore à la dérive autour de notre bateau”, avait-elle assuré en début de soirée.

Le lendemain, dimanche 16 avril, l’ONG allemande continuait d’appeler à l’aide sur les réseaux sociaux. Le nombre élevé de personnes présentes à bord empêchait le bateau de se déplacer. “Nous n’avons jamais eu à nous occuper d’autant de personnes en même temps”, a encore affirmé Pauline Schmidt. Avec l’arrivée du printemps, les traversées en Méditerranée augmentent, rendant encore plus difficile la mission de sauvetage de ces navires humanitaires, qui se retrouvent dépassés par les événements.

D’autres bateaux ont finalement répondu à l’appel de détresse de Jugend Rettet. Mais leur arrivée n’a pas pu sauver 20 migrants de la noyade, dimanche. Depuis le début de l’année, 666 personnes sont déjà mortes ou ont disparu en Méditerranée et plus de 27 000 personnes ont été secourues et transportées en Italie, soit une très forte hausse par rapport à la même période l’an dernier, selon l’Organisation internationale des migrations (OIM).

Texte par InfoMigrants

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.