Lutte contre les inondations : Vers un recensement de tous les sinistrés

Les sinistrés des inondations seront recensés
Image d'illustration

La Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité va entamer le recensement de tous les sinistrés des inondations. L’annonce a été faite le mardi dernier au cours d’une visite que le ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, Diène Farba Sarr, a effectuée à Kaolack où l’Etat a déployé de gros moyens pour soulager les populations.

Le ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie n’est pas en vacances. Il était à Kaolack ce mardi. Casquette bien visée sur la tête, Diène Farba Sarr est au front dans la lutte contre les inondations. Pendant plus de six heures d’horloge avec les techniciens de son département et des membres du gouvernement, ils ont visité plusieurs endroits. « Il ne suffit pas d’observer de loin la situation des populations frappées par les inondations ou de lire les rapports. Il faut venir sur le terrain et partager ne serait-ce qu’un instant le désarroi des sinistrés », s’est défendu le ministre lors d’un point de presse à l’issue de la visite. Au cours de cette rencontre, il a été annoncé que la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité va entamer le recensement de tous les sinistrés. Selon le ministre, le président de la République, préoccupé par cette situation, accorde une oreille attentive au sort des sinistrés. Faudrait-il rappeler que le gouvernement a déjà injecté plus de 70 milliards de FCfa dans la lutte contre les inondations.

S’agissant de la commune de Kaolack, le bassin de Xaxum et la bande d’Aozou vont bénéficier d’un traitement exceptionnel. Des travaux de restructuration sont déjà lancés dans ces endroits. Pour l’instant, des mini-stations mobiles de pompage sont installées à Xanxum, aux Abattoirs Ndangane et au bassin de Sam pour évacuer les eaux de pluie. En outre, des opérations de curage des caniveaux, d’excavation des tranchées et du désensablement des canaux à ciel ouvert se poursuivent grâce à la collaboration entre les services de la voierie municipale et l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), avec sa tête son directeur général Alioune Badara Diop.

Elimane FALL / lesoleil.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.