Etats-Unis : la baisse en nombre de la population blanche fait place à l’image d’une Amérique plus multiraciale

Les résultats du recensement décennal viennent d’être publiés

: ils peignent l’image d’une Amérique plus multiraciale que jamais. Pour la première fois, la population blanche est en recul.

C’est la première fois depuis l’introduction du recensement aux États-Unis, en 1790, que la population qui se définit comme « blanche » est en baisse. Elle représente aujourd’hui 58%, contre 64% il y a dix ans.

Parmi le reste de la population, les données montrent une augmentation des minorités. Le nombre des Asiatiques a ainsi augmenté de 35%, celui des Hispaniques de 23%. Ces derniers deviennent ainsi la population majoritaire en Californie.

Aux États-Unis, les résultats du recensement sont toujours suivis de très près car ce sont ces données qui déterminent la distribution de dizaines de milliards de dollars de fonds fédéraux destinés aux États. Mais surtout, les données sont utilisées pour redessiner les cartes électorales qui vont servir pour les dix prochaines années.

Bataille politique

C’est le nombre de la population qui détermine le nombre de sièges attribués à chaque État à la Chambre des représentants. Donald Trump avait d’ailleurs essayé d’ajouter une question sur la nationalité au recensement pour écarter les sans-papiers et les étrangers du décompte.

Le recensement donne toujours lieu à une bataille politique. Les républicains sont régulièrement accusés de vouloir dessiner les cartes pour faire en sorte que leur bastion obtiennent plus de sièges au Congrès, et au passage, plus de grands électeurs.
rfi.fr
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.