Les corps d’un homme et d’une femme disparus le 15 août 1942 retrouvés bien conservés par un glacier en Suisse

disparus en 1942
Image d'illustration

Les corps d’un homme et une femme, disparus le 15 août 1942 dans le massif des Diablerets, en Suisse

, ont été retrouvés le 13 juillet. Leurs corps ont été parfaitement conservés durant toutes ces années par un glacier.

C’est ce qu’on appelle une découverte glaçante. Un couple disparu depuis soixante-quinze ans dans le massif des Diablerets, dans le sud de la Suisse, a été retrouvé momifié dans les neiges d’un glacier, à 2 615 m d’altitude, ont rapporté, mardi 18 juillet, les médias helvétiques.

Les corps parfaitement conservés gisaient proches l’un de l’autre, avec à leurs côtés des sacs à dos, une bouteille, un livre et une montre, a rapporté au quotidien Le Matin le directeur du domaine skiable Glacier 3000, Bernard Tschannen.

C’est un employé de cette station qui a fait la découverte jeudi 13 juillet dans la soirée, à proximité du téléski du Dôme. « Il s’agissait d’un homme et d’une femme portant des vêtements datant de la période de la dernière guerre » mondiale, a poursuivi Bernard Tschannen. « La glace les a parfaitement préservés et leurs affaires étaient intactes. »

« Nous avons passé notre vie à les rechercher sans relâche »

Le directeur du domaine skiable pense que le couple est probablement tombé dans une crevasse et que le glacier a rendu les corps à la suite du réchauffement climatique.

La police va effectuer une recherche ADN, mais selon Le Matin, qui cite une des six enfants du couple, il s’agirait d’un cordonnier de 40 ans et de sa femme institutrice de 37 ans, qui étaient partis à pied le 15 août 1942 du village de Chandolin pour nourrir leur bétail dans les montagnes.

Ils devaient rentrer le soir-même, mais après plus de deux mois de recherches infructueuses, les six enfants devenus orphelins ont dû être placés dans des familles d’accueil.

« Nous avons passé notre vie à les rechercher sans relâche. Nous ne croyions pas pouvoir leur donner un jour les obsèques qu’ils méritaient », a confié au Matin Marceline, qui avait 4 ans au moment de la disparition de ses parents.

france24.com avec AFP

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.