Diplomatie : Ban Ki-moon en visite en Israël et en Palestine

Alors que la Palestine et Israël sont confrontés à un regain de violence, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a effectué mardi une visite surprise dans la région pour rencontrer les dirigeants israélien et palestinien.

« Le Secrétaire général a exprimé à de nombreuses reprises sa profonde préoccupation concernant l’escalade de la violence en Israël et en Palestine », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Dans un effort pour aider à réduire les tensions actuelles, il se rend dans la région aujourd’hui (mardi 20 octobre 2015) pour rencontrer le Premier ministre Netanyahu et le Président Abbas, et d’autres responsables de haut niveau », a-t-il ajouté.

Lors d’une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec le Président israélien Reuben Rivlin, M. Ban a souligné qu’il effectuait cette visite « pour encourager et soutenir tous les efforts destinés à réduire les tensions et à éviter que la situation ne devienne hors de contrôle ».

« Il n’est pas trop tard pour éviter une crise plus large », a-t-il ajouté. « Au-delà des tensions immédiates, ce qui manque est la volonté de restaurer un horizon politique pour des discussions, et un processus politique qui donne des résultats réels et de l’espoir ».

Mardi, le chef de l’ONU a également rencontré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. Il a encouragé le gouvernement israélien à faire tout son possible pour aider à calmer la situation, notamment en respectant le statu quo concernant les lieux saints à Jérusalem.

Ban a exhorté M. Netanyahu à discuter directement avec le Roi de Jordanie sur le rôle de garant des lieux saints joué par la Jordanie. Il a indiqué qu’il allait rencontrer le Roi Abdallah II de Jordanie jeudi à Amman.

Lors de sa visite qui doit durer deux jours, M. Ban doit aussi rencontrer mercredi des victimes israéliennes et palestiniennes des récentes hostilités et attaques.

Thienadine

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.