Tambacounda-célébration des droits de l’enfant : Le village S0S village d’enfants plaide la cause des « enfants talibés »

La jounée de l'enfant á Tambacounda

Au moment où l’on prône le retrait des enfants mendiants de la rue, les talibés continuent d’arpenter

de plus belle les artères des centres urbains. En célébrant ce jeudi la journée internationale des droits de l’enfant, le centre d’accueil familial, SOS village d’enfants de Tambacounda a appelé l’ensemble de la communauté surtout les organisations de défense des droits de l’enfant autour d’une « synergie d’actions » pour la réintégration sociales des « talibés » en proie à toute forme de violence.

A l’instar de la communauté internationale, le village SOS d’enfants de Tamba, sous l’impulsion de son directeur Abdoulaye Bodian a célébré la journée dédiée au respect des droits de l’enfant en mettant le focus sur la réintégration des « enfants talibés ». avec comme thème « respect des droits de l’enfant talibé ». Cette commémoration a été l’occasion pour Mme Ngathie Diop coordonnatrice du projet de réintégration des enfants talibés de déplorer l’inaction des ONG et autres organisations à insérer dans leur programme la prise en charge de la question des « enfants talibés », une couche vulnérable en proie à d’innombrables tentations.

Sur cette même lancée, Mr Abdoulaye Bodian, directeur des programmes de SOS village d’enfants de Tambacounda n’a pas manqué d’attirer l’attention de l’opinion publique sur les conditions d’existence de cette couche de la société, conditions nées d’un concours de circonstances.

Par ailleurs, Bounama Kanté, adjoint au maire de la commune souligne que « on doit arrêter de jeter l’opprobre sur les guides religieux qui, loin d’être les seuls responsables, sont à féliciter ». Et Bounama d’ajouter « il est de la responsabilité de la communauté qui a sa partition à jouer en leur offrant de bonnes conditions de vie et d’apprentissage pour une meilleure réinsertion sociale ».

Dans le cadre de leur programme de réintégration des « enfants talibés » le village SOS d’enfants de Tambacounda travaille depuis trois ans avec sept « Daaras » en améliorant les conditions de vie et d’apprentissage des pensionnaires. Ce programme intègre aussi six écoles communautaires de base avec l’apprentissage du coran et de la langue officielle.

Pour rappel, le village SOS d’enfants gère plusieurs secteurs dont l’accueil familial avec un effectif de 140 enfants, le programme de renforcement de la famille sis au quartier Gourel Hamat de la commune pour 249 mômes, le programme communautaire pour l’accompagnement des enfants installé à Kolda concernant 504 bouts de bois de Dieu sans compter le projet de réintégration de 320 talibés.

SANOUSSY DIARRA : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire