L’Etat va distribuer 75.000 tonnes de semences pour la campagne arachidière

L’État a pris les devants pour une bonne campagne arachidière.

Selon Oumar Sané, directeur de l’agriculture, 75.000 tonnes de semences d’arachide dont 55.000 tonnes de semences certifiées et 20.000 tonnes de semences écrémées seront distribuées aux producteurs.

Pour l’hivernage 2017, l’État a prévu de distribuer 75.000 tonnes de semences d’arachide aux producteurs, a annoncé, mercredi dernier, Oumar Sané, directeur de l’agriculture. Il prenait part à la réunion du Comité national consultatif des semences et plants. Selon M. Sané, sur ces 75.000 tonnes, il y aura 55.000 tonnes de semences certifiées et 20.000 tonnes de semences écrémées. La distribution de ces semences, explique-t-il, entre dans la politique de reconstitution du capital semencier. En 2016, a rappelé le directeur de l’agriculture, presque 90.000 tonnes ont été distribuées. M. Sané estime que le Sénégal a fait des progrès en termes de semences certifiées, soulignant qu’en en 2012, on était à 6 000 tonnes de semences certifiées. «On a fait un bond important pour se retrouver à 55 000 tonnes», s’est félicité Oumar Sané. Il a précisé que le processus de distribution des semences a déjà démarré. «A la date d’aujourd’hui, nous sommes à plus de 70 % de mise en place des semences. Nous avons fait un travail de contrôle pour voir la disponibilité et l’affectation dans les différentes localités », a-t-il ajouté. Il a indiqué qu’une mission du ministère de l’Agriculture est à l’intérieur du pays pour voir la mise en place des commissions. «Les commissions sont déjà prêtes », rassure Oumar Sané.

Spécialistes des questions de semences au Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (Ppaao-Waapp), Adama Keïta a souligné l’importance de sécuriser la production de semences. C’est dans ce cadre que le Ppaao accompagne l’Institut sénégalais de recherches agricoles (Isra), en finançant la création de fermes semencières notamment à Sinthiou Malème, Bambey et à l’École nationale supérieure d’agriculture de Thiès. « Nous allons faire plus d’efforts pour satisfaire la demande sur les variétés de semences les plus demandées. L’Isra est même prête à mettre en place, chaque année, un stock de sécurité », indique le Dr Issa Faye, sélectionneur de semences au Centre national de recherches agronomiques de Bambey.

Présidant de l’Union nationale interprofessionnelle des semences, Modou Thiam, tout en soutenant qu’il y a encore quelques difficultés, reconnaît que des avancées ont été enregistrées. Toutefois, avec l’engagement de tous les acteurs, il est convaincu qu’il est possible d’arriver à la reconstitution du capital semencier dans toutes les spéculations. Pour l’arachide, il dit que l’espoir est permis avec la contribution de l’Isra qui a mis à la disposition des multiplicateurs de semences, 60 tonnes de pré-base. Ce qui, à son avis, permettra de satisfaire, d’ici à trois ans, la demande nationale en semences certifiées. Il a demandé la mise en place d’un cadre de concertation sur les semences et une démocratisation de l’accès aux semences pré-base.

Aliou KANDE / le soleil.sn

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,313SuiveursSuivre
19,600AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :