La réforme des régimes de retraite bientôt examinée par le gouvernement et les députés

Le texte sur la réforme des régimes de retraite sera examiné en conseil des ministres

dans les semaines à venir pour ensuite être soumis à l’Assemblée nationale, a annoncé le président de la République, Macky Sall, dans une interview à la Deutsche Welle (DW), la radio internationale allemande.

« Nous avons fait une réforme acceptée par tous. On a les enseignants du supérieur qui, je pense, veulent une application immédiate. Mais là, je pense que, dans les semaines à venir ou même la semaine prochaine ou dans deux semaines, nous allons passer le texte en conseil des ministres pour l’envoyer à l’Assemblée nationale », a-t-il promis.

Le chef de l’Etat revenait ainsi sur l’une des décisions majeures de la deuxième Conférence sociale qui s’est tenue en avril dernier.

Selon lui, « il faut changer les lois pour [donner] la possibilité aux travailleurs d’avoir aussi une retraite supplémentaire et une retraite complémentaire, ce qui permet évidemment de meilleures retraites pour les fonctionnaires ».

La conférence sociale, qui réunit Etat, secteur privé et syndicats des travailleurs, est le cadre d’un « dialogue ouvert Etat où toutes les questions sont mises sur la table », a-t-il magnifié.

Il a insisté sur le caractère consensuel de la réforme sur le régime des retraites. « Cette deuxième conférence sociale a été essentiellement consacrée à la réforme du régime des retraites, puisque nous avons un système tout à fait aléatoire, nous avons des régimes différents. Donc, nous avons fait une réforme acceptée par tous », a-t-il souligné.

A la question de savoir si la grogne des enseignants du supérieur n’était pas la manifestation d’ »une faille » du Plan Sénégal émergent (PSE), le président Sall a répondu : « Non, au contraire ce n’est pas une faille. Vous savez, une démocratie qui respire est une démocratie où les droits sont revendiqués. »

Le chef de l’Etat dit voir à travers les revendications du Syndicat autonome des enseignants du supérieur (SAES), un signe de la « vitalité de notre démocratie ».

« J’ai bien écouté le secrétaire général du SAES qui a reconnu tous les efforts. Ils ont un seul point sur lequel il y a encore des discussions : c’est sur la retraite », a-t-il indiqué.

Le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) observe depuis quelque temps des mouvements de grève en protestation contre le « non respect » des accords signés entre les deux parties, la question des retraites étant le principal point d’achoppement.
ASG/ASB / APS

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,586SuiveursSuivre
20,300AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :