Les métiers du pétrole et du gaz intègrent la nouvelle feuille de route de la formation professionnelle

Les métiers du pétrole et du gaz intégrés dans la formation professionnelle
Les métiers du pétrole et du gaz

Les métiers du pétrole et du gaz et la gestion axée sur les résultats figureront en bonne place dans la nouvelle politique sectorielle du ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat. Le processus d’élaboration a été lancé, hier, en présence du ministre Mamadou Talla.

Le ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat a entamé l’élaboration d’une nouvelle politique sectorielle. Celle-ci va prendre en compte la découverte du pétrole et du gaz au Sénégal. Du moins, c’est l’une des informations phares de la cérémonie de lancement de l’élaboration d’une nouvelle feuille de route. « Nous devons anticiper en mettant sur le marché des ressources humaines de qualité capables d’accompagner l’exploitation du pétrole et du gaz au Sénégal », a justifié le ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat. Pour Mamadou Talla, ce département est à un tournant de son histoire. Il s’agit, d’une part, d’arrimer le système sur le Pse et, d’autre part, d’avoir en perspective la réalisation des Objectifs du développement durable.

« C’est le début d’une série d’exercices de planification et d’interrogation de nos pratiques. Nous devons réfléchir sur les nouvelles stratégies en incluant de nouveaux objectifs », a laissé entendre M. Talla. Il a lancé un appel pour la rupture dans les approches dans un contexte de bonne gouvernance et d’utilisation efficiente des ressources financières. Cette réflexion, a-t-il dit, doit également amorcer le virage de l’appropriation du concept d’une gestion axée sur les résultats. « Il est nécessaire que l’administration s’adosse sur la gestion axée sur les résultats », a préconisé le ministre.

Auparavant, le coordonnateur de la Direction générale de la planification et des politiques économiques (Dgppe), Mayacine Camara, a rangé ce processus dans le registre global des réformes communautaires de l’Uemoa. « A la faveur de la directive n°06/2009/Cem/Uemoa du 26 juin 2009 portant lois de finances, un nouveau paradigme s’impose avec comme effet induit le basculement vers les projets-programmes dont le corolaire est le passage de la logique de moyens à la logique de résultats », a indiqué M. Camara.

La Dgppe, qui a en charge le suivi, l’évaluation des résultats des politiques des ministères et des projets et des programmes sectoriels, a conçu des guides pour l’harmonisation des procédures d’évaluation. « Des guides méthodologiques ont été élaborés aux fins d’harmoniser les approches et d’éclairer les différents acteurs, aussi bien au niveau central que local (guide méthodologique d’élaboration des Lpsd, guide de préparation des projets-programmes, guide d’évaluation ex-ante des programmes », a énuméré Mayacine Camara.

Idrissa SANE / lesoleil.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.