La « menace » de Me Abdoulaye Wade sur la tenue de l’élection présidentielle

Me Abdoulaye Wade menace la tenue de la présidentielle

Me Abdoulaye Wade est formel : il est prêt à s’opposer à « la tenue d’une élection

qui est entièrement fabriquée dans le seul but de réélire le candidat sortant, en l’espèce Monsieur Macky Sall ». Dans une déclaration rendue publique hier, mardi 05 février, l’ancien président et patron du Pds a appelé les Sénégalais à « faire en sorte qu’il n’y ait pas de scrutin ». Non sans solliciter la mise en place immédiate d’une Commission nationale de transition démocratique et inviter Macky Sall à aller à la table des négociations.

«Nous nous opposerons à la tenue d’une élection qui est entièrement fabriquée dans le seul but de réélire le candidat sortant, en l’espèce Monsieur Macky Sall » : tel a été hier, mardi, le point saillant de la déclaration de Me Wade, par l’entremise d’une vidéo diffusée trois jours après le début de la campagne électorale. Le Pape qui Sopi qui est annoncé pour demain dans la capitale sénégalaise est sorti de son mutisme pour mettre en demeure le président Macky Sall dans son initiative forcenée d’organiser le scrutin du 24 février prochain, sans certains candidats dont Karim Wade et Khalifa Sall.

Dénonçant une présidentielle « verrouillée » pour reconduire Macky Sall au Palais présidentiel, Me Wade a dressé un sévère réquisitoire contre son successeur, accusé d’avoir instauré un régime d’une « gloutonnerie financière sans précédent » et d’avoir mis la magistrature à son service. Le Conseil constitutionnel en perdra aussi à son grade dans cette diatribe de l’ancien président, une institution accusée d’avoir éliminé de la course à la présidentielle « sous des prétextes fallacieux, deux candidats qui pouvaient faire de l’ombre au président sortant », en l’occurrence Karim Wade et Khalifa Sall. M. Wade finira par appeler les Sénégalais à « faire en sorte qu’il n’y ait pas de scrutin ». Toutefois, a-t-il tenu à préciser, « Notre action sera pacifique, respectueuse de la loi et des règlements ».

Dans la foulée, Me Wade a informé que le Pds préparait avec d’autres tendances de l’opposition un « programme d’actions d’ici au 23 février, dans la journée du 24 février et au-delà ». De Versailles où il réside, le Pape du Sopi a par suite demandé au président Macky Sall de « surmonter son entêtement » en revoyant les règles du jeu et en instaurant une « Commission nationale de transition démocratique », quitte à reporter « si nécessaire » le scrutin pour discuter avec l’opposition. Reste à savoir si la sortie de Me Wade sera suivie d’effet !

MOCTAR DIENG / sudonline.sn
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.