Le MFDC condamne et dégage toute responsabilité dans la tuerie de Bayotte

Le MFDC condamne la tuerie de Bayotte
Image d'illustration

48H (Quarante-huit heures) après le carnage survenu dans la région de Ziguinchor dans la forêt de Bayotte, le Mouvement des forces démocratiques

de la Casamance (Mfdc) sort de sa réserve et se prononce. Le mouvement se démarque et dégage toutes responsabilités dans la «tuerie» survenue dans la forêt de Bayotte, samedi dernier et qui a fait 13 morts et 7 blessés, tous des coupeurs de bois.

Par la voix de son chargé de mission, Omar Ampoy Bodian, le mouvement irrédentiste condamne avec la dernière énergie cet acte horrible et odieux. «Nous ne pouvons accepter de tels actes qui sont inhumains. Personne ne peut accepter cela», a martelé ce responsable du Mfdc qui tient à préciser ceci: «dans les prochains jours, nous allons envoyer une mission dans le maquis pour s’enquérir de la situation déplorable survenue ce weekend dans cette zone. Nous prendrons toutes nos responsabilités, s’il s‘avère que nos hommes sont impliqués dans ce massacre…»

LIRE AUSSI : Zinguinchor : Des hommes armés tuent 13 jeunes et blessent 6 autres

Présentant ces condoléances aux familles des victimes de cette «tuerie», le responsable du Mfdc estime que cet acte odieux ne peut pas rester impuni. «Au moment où nous avons reçu la main tendue du Chef de l’Etat, nous ne pouvons cautionner de tels actes. Nous sommes déterminés à apporter toute la lumière et agir au sein de nos structures pour que pareille situation ne se reproduise.

Pour nous, la question de la Casamance devrait être réglée autour de la table, autour de la table des négociations, et non pas par des actes de barbarie qui ont été commis ce samedi dans l’arrondissement de Niassya», lance le chargé de mission du Mfdc. Et de poursuivre : «dans sous peu de temps, nous allons descendre dans le maquis pour situer les responsabilités en vue de pouvoir prendre nos responsabilités et, éventuellement, prendre des sanctions idoines».

Omar Ampoy Bodian préciser, en outre, que «l’aile politique, qu’elle soit intérieure ou extérieur, se démarque totalement de cet acte odieux commis puisque nous sommes une nouvelle génération du mouvement constituée de démocrate. Il faut faire prévaloir d’autres arguments différents de ceux des armes». Parfois ambigu, M. Bodian ne confirme ni n’infirme la responsabilité de son mouvement car, selon lui, «il faut disposer de tous les éléments avant de se déterminer surtout qu’il est fait état de massacre perpétrés par des bandes armées qui foisonnent dans la région. Il peut s’agir de fossoyeurs de la paix…» Toujours est-il que «le Mfdc enverra une mission dans le maquis pour situer les responsabilités et dégager une ligne de conduite aussi sévère que cela puisse être», conclut-il.
sudonline.sn
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire