Matam – 6e jour de campagne du Référendum : Une journée Marathon

Campagne référendaire à Matam
Entrée ville de Matam

Dans la commune de Matam, Le maire Mamadou Mory Diaw s’est illustré avec un meeting à l’angle Fadel, son troisième en trois jours. Entouré de ses lieutenants, et revigoré par la forte mobilisation de Diamel et Nawel, il ne doute plus d’une écrasante victoire du « Oui ». « Je n’ai plus aucun doute, le Oui l’emportera largement à Matam, le Président peut dormir tranquille, dit-il. Le vendredi, nous terminerons par une caravane départementale qui partira de Horéfondé et qui traversera tout le département du nord au sud.
Zahra Iyane Thiam en caravane
C’est sous une chaleur d’étuve, que Mme Zahra Iyane Thiam, la conseillère spéciale du Président de la République, Macky Sall, a démarré sa caravane du Oui depuis la ville de Ourossogui. Prenant d’assaut les nombreux villages et hameaux du Diéri pour appeler à un vote plébiscitaire du « Oui » lors du référendum du 20 mars. Au cours de ce périple qui a accueilli une forte adhésion des populations, la conseillère spéciale du Président de la République a multiplié les déclarations à leur endroit en parlant des enjeux du référendum. A savoir, les opportunités qui s’ouvrent aux sénégalais, en ce sens que « la réforme favorise la consolidation de la démocratie pour le renforcement de notre république, pour un développement durable ». De son avis, cette caravane a pour objectif de sensibiliser la population du Fouta sur le contenu de la réforme constitutionnelle et surtout de leur donner des explications sur l’importance qu’elle revêt pour le Sénégal. A savoir la consolidation de la démocratie, le renforcement de notre république pour l’émergence. En effet, poursuit-elle, « le chef de l’Etat a déjà posé les jalons d’un développement durable en procédant à la création d’emploi chez les jeunes et les femmes, en construisant beaucoup d’infrastructures sociales, avec une politique soutenue pour le mieux être des populations ».
Me Malick Sall mobilise à Danthiadji
« Voter oui au référendum, c’est exprimer la volonté d’amener le pays vers le progrès. C’est aussi consolider la démocratie dans notre pays, en votant pour l’intérêt du Sénégal et non pour le président de la République, Macky Sall, initiateur de ces réformes », a déclaré Me Malick Sall. C’était lors du meeting que le juriste a présidé dans son village natal où les déclarations ont porté sur une forte sensibilisation autour des 15 points de la réforme constitutionnelle. 
Pour M. Sall, « s’opposer à ces réformes, c’est s’opposer aux intérêts des sénégalais, car cette réforme  proposée est un levier de développement des libertés fondamentales. Si l’on sait qu’elle favorise une meilleure implication de la société civile dans les élections générales. Cela offre ainsi aux candidats indépendants, longtemps marginalisés dans les consultations électorales, le droit  de se présenter désormais à toutes les élections ». Droits des libertés, promotion des territoires, droit d’accès à la terre et aux ressources naturelles, sur le contenu, Me Amadou Sall magnifie la révision  comme porteuse de  leviers efficaces favorisant la  promotion économique et sociale, au bénéfice des populations.

Le front du Non refait surface à Ourossogui
Après leur point de presse tenu lors du 2e jour de la campagne, les partisans du « Non » était restés muet. Ce jeudi, ils refont surface sur un plateau radio à Ourossogui. « On compte bien jouer les troubles fêtes dans ce référendum » estime Me Sally Mamadou Thiam, coordonateur du front du « Non ». Ce vendredi, ils effectueront une caravane à Ourossogui, pour sensibiliser la population
Petit Ba : actuprime.com

Laisser un commentaire