Tambacounda : remous au sein de la mouvance présidentielle, Mame Balla Lô défie Sidiki Kaba et monte son comité électoral

A moins d’une semaine du démarrage officiel de la campagne électorale comptant pour les présidentielles du 24 février prochain, la tension reste vive

entre les deux têtes de proue et frères-ennemis de la mouvance présidentielle dans la commune et le département de Tamba. En effet, Mame Balla Lô et Me Sidiki Kaba, respectivement coordonnateur départemental de l’APR et ministre des affaires étrangères et non moins délégué régional se livrent à une bataille sans merci pour assoir un leadership.

Les difficultés de mettre en place « un seul et unique » comité électoral révèle au grand jour les divergences qui existent entre le député-maire Mame Balla Lô et le ministre Sidiki Kaba. En moins de 72 h, les militants et sympathisants du parti au pouvoir ont assisté, impuissants, à la création de deux comités électoraux distincts et parallèles. Après le « clan Sidiki Kaba » le samedi, ce fut le tour de l’édile de la commune, réclamant son leadership, de monter « son » comité électoral. Chacun, dans son coin, revendiquant le statut de « leader » du train beige-marron et de ses alliées.

Le samedi, lors de la réunion de coordination, Sidiki Kaba invitait son « rival » à « se rendre à l’évidence » car, poursuit-il « sur neufs maires que compte le département, les huit ont répondu à l’appel ainsi que l’ensemble des responsable du parti et de la grande coalition présidentielle sauf le maire Mame Balla Lo ». Pensant avoir raison de son « maire », le maitre des céans a souhaité tendre la perche au « rebelle ». « Je lui tends la main pour qu’il vienne rejoindre le cadre unitaire, la dynamique unitaire de la grande coalition, afin de travailler dans l’intérêt général ». Un appel rejeté par le maire Mame Balla Lo, déterminé à « ne pas se laisser écraser » qui, le même jour, annonçait la tenue de son assemblée générale, en tant que coordonnateur du parti, le 29 janvier (ce mardi) pour mettre sur pieds ses comités électoraux départemental et communal.

Comme annoncé, celui qui dit incarner la coordination départementale de l’APR et de BBY, convoqua son assemblée générale pour montrer qu’il « n’est pas esseulé » comme l’aurait imaginé « ses adversaires ». Devant une foule harangué et acquise à sa cause, Mr Lô déclare être « victime d’une injustice » de la part du ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur dont l’ambition est de l’ « écraser ». « Depuis son parachutage au sein du parti en 2013, il n’a fait créer des frustrés. Il est à l’origine de tous les tumultes et problèmes que vivent le parti et la coalition BBY. Il s’est emparé de mon titre de mandataire en violation di circulaire pour pouvoir arriver à ses fins. IL peut mener son lobby au niveau national, mais qu’il sache que la politique se fait avec la base. S’il pense qu’il pourra m’abattre politiquement, il perd son temps » a-t-il déclaré. Dans la même vaine, il accuse son « bourreau » ministre des affaires étrangères de « distribuer gracieusement des passeports diplomatiques à des gens qui n’ont aucun militant avec eux».

Sanoussy Diarra : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire