Lycée Mame Cheikh Mbaye de Tambacounda : Chronique d’un établissement vieillissant, dans le besoin urgent d’une maintenance globale, approfondie et intense. (Par Kadialy DIAKHITE)

SOS pour le lycée Mame Cheikh Mbaye de Tambacounda
Image d'illustration

Le lycée Mame Cheikh Mbaye de Tambacounda a soufflé 36 bougies cette année.

L’établissement a formé beaucoup de cadres de la région et du pays depuis sa construction en 1982. Ce merveilleux cadeau du milliardaire lougatois, feu Elhadj Djily Mbaye, qui lui donna le nom de son père, fait partie des meilleurs, par ses résultats, malgré les vicissitudes du système éducatif sénégalais. Il a eu pas moins de 27 mentions lors du dernier examen au Baccalauréat, avec un taux de réussite de 46,10% .

Le temps et l’usure ont fait leurs œuvres. Le lycée Mame Cheikh Mbaye qui accueille autour de 2.200 élèves est aujourd’hui dans un état de dégradation dont les médias, les réseaux sociaux, les activistes et d’autres se sont saisis pour en faire leurs choux gras. Il est incontestable que la situation actuelle du lycée mérite véritablement une alerte sérieuse. Cependant, certaines manipulations qui sont faites de sa situation n’ont souvent rien à voir avec les faits réels.

Ces faits ne doivent en aucune façon être tronqués, pour quelques raisons ou motifs que ce soit. Le sujet en lui même est trop sérieux et assez sensible pour en faire des manipulations maladroites. D’autant que le contexte psycho-social, économique et politique est propice à toute sorte de fantasme et de fantaisie. Il est indispensable de sonner une alerte à la mesure du problème. Il faut tout autant faire attention à ne pas installer une psychose qui braque les élèves et leurs parents, parce qu’on leur a donné un prétexte de ne pas fréquenter le lycée. Ce serait un gâchis énorme.

Arriver à cet extrémisme suppose que des spécialistes du bâtiment ayant autorité aient confirmé un risque éminent d’effondrement, comme danger réel pour les occupants. Ne pas sonner l’alerte équivaut aussi à laisser prospérer l’indifférence et permettre au danger d’être de plus en plus menaçant au fil du temps.

Le suivi et la maintenance permettent la prévention des risques et du danger. A la vue du reportage photo qui suit, il est permis de douter que le lycée Mame Cheikh Mbaye ait fait l’objet de maintenance sérieuse depuis sa création en 1982. Il est parfaitement visible par l’œil d’un profane que le temps et les intempéries ont eu raison de l ‘étanchéité de la toiture en terrasse, dans cette région fortement pluvieuse.

L’eau de pluie s’infiltre ou ruisselle par endroits, dans les salles, les bureaux et les couloirs. La moisissure et la rouille sont visibles par endroits au plafond. L’eau, le matériel didactique et les occupants jouent au slalom, dans ce cadre. Ce qui psychologiquement ne présente aucun confort propice au travail intellectuel.

L’usure a pour sa part eu un effet négatif certain sur l’installation électrique, la plomberie, les sanitaires, les portes, les fenêtres et les vitres. A l’origine, le lycée Mame Cheikh Mbaye n’est carrelé à aucun endroit, même pas dans les toilettes. Ce qui est une faiblesse notoire dans l’entretien de l’hygiène et de la propreté. Le matériel didactique, les matériels informatiques et électroniques sont à la merci de l’humidité et de la poussière. A ce jour, il y en a très peu qui sont fonctionnels.

Le problème du lycée, devenu ponctuel et urgent, est récurrent. Il nécessite un investissement massif pour mettre l’établissement aux normes de l’époque actuelle, conformes aux exigences de modernité et à l’évolution dans la construction d’infrastructures scolaires.

Il est incontestable que le lycée Mame Cheikh Mbaye est vieillissant, fatigué, très fatigué, mais seuls des techniciens spécialisés peuvent dire s’il va s’écrouler maintenant ou plus tard et dans combien de temps. Faut-il attendre cela pour agir ? Le gouvernement, les parents, les élèves, les personnes de bonne volonté, les partenaires, tout le monde est interpelé avant la survenue de l’irréparable.

Ci-dessous, quelques images du lycée Mame Cheikh Mbaye de Tambacounda.

ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire