L’externalisation des activités ou la mort programmée de la Sonatel sous l’Orange

«Ces projets d’externalisation renient notre passé et bafouent notre dignité». Ces propos sont des membres de l’Intersyndicale de Sonatel. En conférence de presse, ce matin, ces derniers soutiennent que les objectifs cachés de ces projets ne sont rien d’autre que le démantèlement du Groupe Sonatel et la réduction de son personnel.

Une réduction déjà palpable, selon le syndicaliste Babacar Sarr, à travers, la multitude de Boutiques Orange qui viennent concurrencer les Agences commerciales, le non remplacement des agents partis en pré-retraite, le recours systématique à des intérimaires pour occuper des postes permanents.

Les Boutiques “Orange”, une menace pour la Sonatel, Selon Ndèye Founé Niang…

Ces complaintes sont partagées par sa collègue syndicaliste, Ndèye Founé Ninag, qui a insisté sur la multitude des boutiques “Orange” qui, dit-elle, est devenue un frein. «Ces Boutiques “Orange” constituent une grande menace pour nous et surtout pour nos jeunes agents.

«France télécom a violé des pactes qu’on avait conclus. Nous nous sommes rendus ensemble aux deux Guinées, mais elle est allée installer ses filiales, toute seule au Niger. Si cela continue, en 2017, nous allons nous retrouver avec une coquille vide à la Sonatel», se désole la dame. Qui ajoute : «nous sommes leaders et nous continueront de maintenir notre position de leaders».

…qui interpelle le peuple entier et l’Etat du Sénégal

L’Intersyndicale, suite à son opposition farouche face à l’exécution de ces projets d’externalisation des activités de la Sonalel, envisage une vaste campagne de sensibilisation auprès de la société civile, entre autres acteurs. Ainsi, elle interpelle l’Etat pour une réadaptation du Code des télécommunications vis-à-vis de l’environnement du secteur qui évolue, de façon ultra rapide, un renforcement de sa participation dans le capital de Sonatel, afin d’éviter sa filialisation définitive par son partenaire stratégique France Télécom (42%), et une évaluation exhaustive du partenariat FT-Orange et Sonatel depuis la privatisation de 1997, entre autres.

Par rapport à la plateforme revendicative, Babacar Sarr précise : «nous allons déposer un préavis de grève, après une rencontre prévue au 29 décembre. France télécom n’est qu’un partenaire stratégique pour un investissement historique de la Sonatel, il est temps de mettre fin à ce système». A la question de savoir s’ils ont interpellé leur ministre de tutelle sur ces différents problèmes, Ndèye Founé Niang et ses collègues affichent un doute.

«Nous ne comprenons pas que l’on puisse dépendre de ce Ministère, qui ne nous rencontre jamais. Il est temps que l’Etat réagisse et mette fin à son mutisme», souhaite t-elle. Malgré la pression des travailleurs qui sont dans une logique de respect des textes et règlements, une lettre de désaccord a été déposée au niveau de la Direction du Travail, en attendant les autres actions prévues.

Ndèye Awa BEYE (Actusen.com)

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,585SuiveursSuivre
20,300AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :