Kédougou : le maire de la commune et sa population s’attaquent aux déchets du fleuve Gambie

Munis de pelles et de rateaux, la population active de Kédougou a pris d’assaut le dimanche

27 mars 2022 la berge du fleuve Gambie pour une séance d’investissement humain.
Les lieux ciblés pour cette activité sont Gomba, Nétékoto et Wassa où sur place sont constatés des ordures à perte de vue, qui sont principalement composées de morceaux de tissu usé, des sachets d’eau vides et autre ordures ménagères.

C’est ainsi que la jeunesse en plus d’autres couches de la population se sont unies pour valoriser le contexte de « vivre dans son milieu », en nettoyant la berge du fleuve Gambie qui entoure en bandoulière la commune de Kédougou.
Et, pour donner corps à son engagement qui est de s’investir pour un environnement viable et fiable, le Maire de ladite commune Ousmane Sylla et son équipe se sont joints à eux pour les renforcer en matériel, et encourager tout au plus l’investissement humain au niveau dudit fleuve.

Une grande première pour le maire, qui a laissé entendre que cette journée dédiée au fleuve est une nécessité.
« Nous pouvons constaté que cette journée est nécessaire parce que quand on voit les déchets qu’il y a au niveau du fleuve, cette journée montre toute son importance pour la gestion de la température avec un écosystème important » a-t-il dit en marge de la journée.

Cette journée a permis à M. Sylla de mettre la main à la pâte. Venu sur les lieux en tenue de travail pour galvaniser sa jeunesse dans cette dynamique, il a lui-même essuyé la sueur devant les initiateurs.
C’est dans ce sillage qu’il a ensuite fait comprendre que « s’investir dans la propreté et notamment dans l’amélioration du cadre de vie, est quelque chose de très important ».
« Cette journée est une initiative de la jeunesse et non du maire pour que le fleuve reprenne son lustre d’antan » a-t-il indiqué
« La température est élevée, l’insalubrité est énorme voilà tout ce qui empêche d’utiliser le fleuve comme lieu de baignade. C’est à nous de prendre soin de ce fleuve parce que c’est un don de Dieu, et la population doit être la première actrice pour le développement de Kédougou » a poursuivi le maire Ousmane Sylla.

Le maire entend péréniser cette action de la jeunesse tout en prenant des mesures idoines pour sanctionner les malfaiteurs qui déversent des ordures sur la berge du fleuve, ne serait-ce que consulter les services techniques afin de faire appel à un décret interdisant les mauvais comportements sur ces lieux.
Le maire s’en est pris aux chauffeurs qui ont l’habitude de laver leurs véhicules dans le fleuve. Une action qui contribue à la pollution de l’eau.

Dans cette activité, l’octogénaire Omar Georges Diarra s’est invité avec la complicité de sa fille deuxième adjointe au maire de Kédougou Marie Antoinette Diarra qui l’a amené à Nétékoto.
Le vieux a saisi l’occasion pour inviter le maire à perpétuer cette action. Selon M. Diarra, le fleuve Gambie était par le passé très riche en ressources halieutiques avec la présence des hypopotames, des crocodiles et des poissons entre autres qui ont de nos jours disparu avec la pollution. À en croire le vieux Diarra, le savon que les femmes utilisent pour faire le linge dans l’eau du fleuve est un détergent qui pollue l’eau et tue certaines espèces. « Elles doivent faire le linge hors de l’eau » a-t-il fait savoir.
Dans la foulée, les soldats jambars du camp militaire Fodé BA de Kédougou ont pris part à l’investissement humain. Ils ont nettoyé la berge de Gomba avec un nombre suffisant de soldats très engagés pour la propreté du fleuve aux côtés de la population.
Cheikhou KEITA
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,443SuiveursSuivre
20,000AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :