Kédougou : Convoqué par la gendarmerie, le Maire de Khossanto défie la société minière SORED MINES

Tout est parti d’une lettre du Maire de Khossanto Mamady Cissokho, adressée au ministre des mines et de la géologie

et à celui des collectivités territoriales, faisant ampliation au manager principal de SORED MINES Ousmane Anne. Dans cette lettre le maire leur fait part de ce qu’il qualifie de l’exploitation illégale de l’or de Khossanto par cette entreprise au détriment de la population sénégalaise.

Une lettre qui n’a pas, par la suite, été bien appréciée par ledit manager et ce dernier a répondu le maire par écrit en jugeant ses propos « de contre-vérités et de mensonges » entre autres. Des mots qui n’ont pas laissé indifférent le maire et sa communauté. Ils ont tenu en début décembre un premier point de presse fustigeant le comportement du manager de ladite société minière, en lui renvoyant tous ses mots mal placés à leur endroit. C’est après cette sortie du maire et sa population que le sieur M. Anne a déposé une plainte auprès du procureur de la République près le tribunal de grandes instances de Kédougou pour des « accusations calomnieuses du maire» à son égard.

Le Maire Mamady Cissokho qui devait répondre ce mercredi 21 décembre 2022 à la convocation de la gendarmerie de Khossanto suite à cette plainte, est finalement rentré auprès des siens sans le moindre interrogatoire.
Un jour décisif pour le Bélédougou, car l’édile avait tout le soutien de sa communauté qui l’a accompagné à la brigade de gendarmerie de Khossanto pour éventuellement lui apporter main forte au cas où un quelconque verdict allait nuire à son autorité. Qui plus est, l’amicale des maires de la région avec à sa tête son Président Mamadou Yéro BA, maire de Bandafassi accompagné par ses collègues comme le député maire de Saraya Mady Danfakha, le maire de Sabodala Mamadou Cissokho, celui de Saraya Sambaly Biagui et le premier secrétaire élu du Conseil départemental de Saraya entre autres étaient tous mobilisés à ce jour à Khossanto pour soutenir leur collègue maire Mamady Cissokho. Son avocat Maître Abdinar Ndiaye venu de Dakar, était aussi de la partie pour probablement défendre son client. Une autre mission de contrôle venue de Dakar était sur place pour une visite du site minier pointé du doigt. Malheureusement, cette visite des missionnaires n’a pas eu lieu et le maire entouré par ses collègues et sa population, s’est fait entendre.

« Je n’ai pas été entendu, parce que l’audition a été renoncée et les gens savent que nous sommes dans nos droits. Nous sommes dans une république, il faut savoir respecter le citoyen. Ensuite, ils ont voulu à ce que je les reçoive à la mairie séparément avec le préfet et qui n’est pas l’esprit de la lettre que le ministre a envoyé. Parce que moi si je comprends bien, et je pense aussi que c’est la compréhension du préfet de Saraya, qu’après mon audition on devrait se rendre sur le site d’exploitation de SORED MINES avec l’ensemble des élus présents. Ils n’ont pas voulu que cela se fasse, ils ont voulu me rencontrer isolément, rencontrer ensuite le préfet. Et je leur ai dit que moi, je ne reçois personne dans mon bureau à la mairie. J’ai dit non. Si vous voulez, on se rend au niveau du site minier et vous allez voir de vos propres yeux avec les élus qui sont présents et ils seront témoins de l’existence d’une usine qui produit de l’or. Donc si on ne peut pas se rendre au niveau du site, cela ne m’engage absolument et à partir de ce moment, je me tais. Je me tais, parce que c’est peut-être quelqu’un d’autre qui protège ladite société minière au détriment de la population » a indiqué le maire de Khossanto.

Ce qu’il faut retenir, malgré que l’audition du maire soit renoncée, le bras de fer est loin d’être terminé entre les sociétés minières et les populations du Bélédougou. Ces populations souhaitent tout simplement que ces sociétés minières s’acquittent convenablement de leurs responsabilités sociétales en employant les fils de la localité avec des contrats dignes de ce nom, en réalisant des infrastructures solides dont le bitumage du tronçon Bembou-Sabodala et en mettant à disposition des élus, les fonds de péréquation entre autres.
Cheikhou KEITA
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,754SuiveursSuivre
20,700AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :