Kédougou : l’anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’enfant organisé par la radio communautaire et le CDPE

Comme à l’accoutumé, la journée de la déclaration universelle des droits de l’enfant est célébrée

chaque 20 novembre de l’année. Cette année, Kédougou n’a pas fait exception dans l’organisation de celle-ci. Avec l’appui financier de l’UNICEF en partenariat avec l’URAC (l’Union des Radios Associatives et Communautaires) du Sénégal, la radio communautaire de Kédougou reconnue sous le nom Kédougou FM 93.9 et le CDPE (Comité Départemental de Protection de l’Enfance) ont permis aux enfants des gouvernements scolaires des écoles élémentaires et collèges de la commune de valoriser cette journée en organisant un panel.

Tenu au CDEPS de Kédougou, ce panel a réuni une centaine d’enfants et d’enseignants encadreurs des gouvernements scolaires. Les thèmes retenus ; « déclaration tardive des naissances et déperdition scolaire ». A cette occasion, les experts issus de l’AEMO et de l’inspection de l’éducation et de la formation, mais surtout l’Adjoint au Maire chargé de l’Etat Civil à Kédougou ont montré l’importance de la pièce d’Etat Civil pour un enfant.

« Un enfant qui n’est pas inscrit à l’Etat Civil est comme quelqu’un qui n’existe pas » a fait savoir l’Adjoint au Maire chargé de l’Etat Civil Aliou Sylla. C’est dans la même dynamique que le chef de service régional de l’AEMO et l’Inspecteur de l’Education et de la Formation chargé des questions genres à l’IEF de Kédougou sont tous intervenus pour fustiger l’abandon scolaire des enfants qui n’ont pour conséquences que le banditisme et la délinquance.

C’est pour cette raison que le directeur de la radio communautaire Famakan Dembélé a déploré le comportement de certains parents qui, dit-il ne déclarent pas leurs enfants à temps. M. Dembélé a aussi exhorté ces derniers à amener leurs enfants à l’école et de les maintenir jusqu’à la réussite.

Il faut retenir que lors de la grande leçon le 15 novembre dernier, sur les dix droits de l’enfant, l’Inspection de l’Education et de la Formation du département de Kédougou aurait recensé 887 enfants en déperdition dans 113 écoles ciblées. Un taux qui pourrait dépasser largement cela si toutes les écoles du département sont comptabilisées.
Le panel a été animé par les enfants et adolescents animateurs de la radio communautaire, formés par l’UNICEF.
Cheikhou KEITA / actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.