Kédougou : les habitants du Diakha réclament un nouveau découpage administratif

C’est une décision unanime des habitants de 9 villages de la circonscription du Diakha de se retrouver

à la date du lundi 12 avril 2021 au village de Samécouta pour réclamer leur autonomisation. Cet engagement est issu des difficultés qu’ils rencontrent pour accéder à l’actuelle commune de Bandafassi à laquelle ils sont rattachés depuis 1960.

La zone du Diakha se situe à 8 km au nord de la commune de Kédougou, commune que ces habitants traversent pour aller chercher le plus petit document administratif ou participer aux réunions les concernant à Bandafassi, a indiqué le représentant des chefs de villages du Diakha, Abdoulaye Diakhité, lors de leur face à face avec la presse.

M. Diakhité a avoué toute la détermination qui les anime dans ce combat qui dit-il a démarré depuis 2019. Selon lui, même pour avoir un extrait de naissance pour adulte, il faut parcourir une quarantaine de kilomètres en aller et retour. Leur seul souhait, est d’être entendus par les autorités notamment le Président de la Répunlique Macky Sall afin de les aider à quitter Bandafassi. Ils ne veulent pas non plus être rattachés à Kédougou qui leur est plus proche, leur seul mot d’ordre est d’avoir leur propre commune du diakha.

Le représentant des chefs de village a tout au plus fait savoir que seul un centre secondaire existe dans le Diakha pour les nouveaux nés et pour les papiers de mariage et décès. Abdoulaye Diakhité n’a pas occulté les difficultés des jeunes tel que le manque d’emploi. Pourtant, affirme-t-il, « plusieurs d’entre eux sont diplômés ». C’est dans cette optique que ses propos ont été renforcés par le porte parole des jeunes Mamba Diakhaby qui scandait avec les expressions suivantes « nous avons trop souffert, nous ne voulons plus être dans Bandafassi nous avons trop attendu, nous voulons avoir notre propre commune et que les autorités nous aident à ériger Diakha en commune » a-t-il martelé.

Sans se limiter là, il a poursuivi avec ces mots  » nous lançons un appel au Président pour lui faire savoir que Diakha veut sa propre commune, on veut être indépendant, l’ensemble des 9 villages, le village de Diaguiry y compris font une population estimée à 7000 habitants » a-t-il laissé entendre. M. Diakhaby est allé plus loin en montrant la détermination de la diaspora prête à les aider dans le développement de cette partie de l’arrondissement de Bandafassi.

Il a même rappelé les réalisations des expatriés du Diakha avec des salles de classe construites et équipées à Syllacounda, Baïtilaye et une case des touD petits à Laminya entre autres. Selon lui, la zone Diakha a des potentialités comme les fruits mais aussi le fleuve Gambie qui traverse la localité. Le représentant des jeunes a aussi déploré le manque d’emploi des jeunes et le manque de financement des femmes de la zone. Ainsi ses propos ont été renforcés par ceux de la Présidente de l’union des femmes du Diakha, Aminata Kaba, qui s’est souvenue de la souffrance des femmes à rallier la commune de Bandafassi pour assister aux réunions.

Mme Kaba s’est dite désolée du manque de considération pour les femmes de cette zone. « C’est seulement notre bravoure qui nous aide. Nous n’avons pas d’eau, pas de routes ni électricité. Depuis qu »on nous a planté ces poteaux jusqu’à nos jours nous sommes dans l’obscurité totale. Nos enfants sont diplômés malheureusement bon nombre parmi eux est toujours là sans emploi » a-t-elle soutenu.

Les villages du Diakha sont Samécouta, Syllacounda, Djendji Diakha, Djendji bassari, Taïfa, Baïtilaye, Laminya et Wakilaré en plus de Diaguiry rattaché à la commune de Dimboli.
Ces populations ne reprochent rien au Maire de la commune de Bandafassi, mais la seule raison de leur mouvement est de faire un nouveau découpage administratif afin de minimiser leurs difficultés à l’heure où le Sénégal ambitionne de rapprocher l’administration des administrés. À compter de ce jour, ils espèrent trouver une issue favorable sans quoi disent-ils, ils passeront à la vitesse supérieure.
Cheikhou KEITA
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.