Kédougou: la Case des Tout Petits de Fadiga en pleine fête de fin d’année

L’année scolaire tire à sa fin, l’heure est à la célèbration du moment dans certaines écoles maternelles

et Cases des Tout Petits comme à Fadiga. À la date du 17 juin 2021, la structure préscolaire a organisé sa fête de fin d’année dans une apothéose avec le concours d’excellents batteurs de tam-tam pour divertir les enfants après plus de 8 mois de cours.

Devant une foule composée de parents d’élèves, d’enseignants, de partenaires et des autorités académiques, les enfants ont interprété des danses chorégraphies traditionnelles, pour réveiller la culture qui dort en eux avec l’encadrement du corps enseignant. À l’entame des discours, la directrice de ladite case Madame Salimata Sidibé en a profité pour rappeler les effets de la COVOD-19 qui ont entravé l’organisation de cette journée en 2020. Cette année dit-elle, « c’est l’occasion de permettre aux enfants de s’amuser, leur montrer le temps de jouer ».

Elle a une fois de plus salué les autorités académiques pour leur franche collaboration mais surtout les partenaires français de l’Association Saint-Amandoise d’Aide aux Lépreux (ASAL), à travers Doura Keïta leur représentant local, pour l’appui en eau avec la borne fontaine. Mme Sidibé n’a pas manqué d’avouer la bonne entente qui existe avec les parents d’enfants.

Elle les a exhorté davantage à faire mieux surtout dans le contrôle de proximité de l’école pour parer aux actes de vandalisme qui sont souvent constatés dans l’école. « On constate souvent de mauvais actes sur la borne fontaine et les toilettes que certaines personnes inconnues utilisent sans précaution les moments où nous ne sommes pas à l’école ou voire nuitamment par manque de gardien permanent » a-t-elle fait savoir en marge de la cérémonie.

À cette fête, les partenaires français de l’ASAL ont encore fait parler d’eux. À travers Doura Keïta, ils ont offert 50 chaises des tout petits, de matériel divers et une somme de 400 mille francs CFA à la Case des Tout Petits de Fadiga. Ils ont également fait la promesse de construire deux salles de classes pour la CTP et l’école élèmentaire dudit quartier. Un don qui selon Doura, vient s’ajouter à la réalisation de bornes fontaines à Fadiga, à l’école élèmentaire et à ladite CTP.

C’est dans cette dynamique que M. Keïta a fait comprendre que le geste des partenaires part des résultats scolaires satisfaisants enregistrés ces dernières années. Dans la même veine, l’appui a été vivement salué par la directrice, qui n’a pas eu les mots pour remercier les partenaires de l’ASAL.

Venu présider la cérémonie officielle, le tout nouveau coordonnateur des cases des tout petits de Kédougou Toura Cissokho a déploré la négligeance de l’école par les parents au profit de l’orpaillage et de l’émigration clandestine.  » C’est malheureux de constater aujourd’hui que des parents investissent énormément dans les activitès d’orpaillage et dans l’émigration clandestine mais ne sont préts à aider leurs enfants à réussir à l’école or, la matière grise se forge dans les études » a laissé entendre M. Cissokho.

Il a dans cet élan, salué la volonté et le geste fort de l’ASAL qui permettront à la structure de mener à bien ses activités d’enseignement apprentissage. Qui pour encourager à toujours faire mieux, il a tout au plus loué les qualités de la directeice Mme Sidibé qui, depuis plus d’une dizaine d’année n’a cessé de contribuer au développement de l’éducation à Kédougou.

Cheikhou KEITA
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.