Grand Prix du chef de l’Etat pour les sciences: 50 millions pour le lauréat et 25 millions pour le Prix d’encouragement

Le Grand Prix du chef de l'Etat pour les sciences
Mary Teuw Niane, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Marie Teuw Niane a présidé hier, jeudi 6 avril, à l’installation du jury du Grand Prix de Chef de l’Etat pour les sciences. Pour redorer le blason de la science au Sénégal et encourager les élèves et étudiants à davantage aimer les sciences que le Grand Prix est organisé. Pour cette année la barre des récompenses est mise très haute de quoi faire réfléchir nos chercheurs.

Le ministre de l’enseignement superieur et de la Recherche, Marie Tew Niane est revenu hier, jeudi 6 avril, lors de l’installation du jury du Grand Prix du Chef de l’Etat, sur l’importance de promouvoir les sciences. Dans le souci d’un bon déroulement de ce Grand prix dont il a effectué l’installation du jury, la direction a été confiée à Yaya Kène Gassama.

Il s’agit, en particulier, de réorienter la formation vers les sciences, la technologie et la formation professionnelle courte. A cet aspect pédagogique, il faut adjoindre une dimension institutionnelle notamment par la mise en place d’un cadre réglementaire de la recherche avec l’élaboration des documents nationaux de politique de stratégie de recherche et d’innovation pour le conseil national de la science, de la technologie et de l’innovation.

L’harmonisation de la disposition régissant les écoles doctorales, l’élaboration d’un texte cadre sur les laboratoires et la soumission des structures de recherche à l’évaluation de l’autorité nationale d’assurance qualité permettront de parachever la recherche au Sénégal.

Tout ceci constitue un préalable et en même temps l’aboutissement du programme national de promotion de la culture scientifique de valorisation et de dissémination des résultats de la recherche. Cependant, dans le cadre de renforcement des bases connaissances au niveau national, le Ministère met en œuvre des actions dont l’élargissement de la carte universitaire pour favoriser l’accès et diversifier l’offre de formation, le développement d’un système scientifique, l’élévation de plateaux techniques de formation et de recherche par le création de la cité du Savoir à Diamniandio devant accueillir entre autres, des infrastructures mutualisées de très haut niveau dont la plateforme de génétique moléculaire et la biotechnologie la microscopie électronique et le super calculateur.

Toutes ces actions convergent vers un accroissement qualitatif à la contribution du sous-secteur à l’atteinte du sous-secteur de l’accès du Plan Sénégal Emergent.

Dans son discours prononcé à la cérémonie d’ouverture de Next Einstime forum en mars 2016, le président Macky Sall rappelle M. Niane, avait déclaré que «le développement économique social de toutes nations requiert la mise en place d’un système de recherche scientifique d’innovation et performent».
«Pour cela, il me parait indispensable d’avoir la technologie et l’innovation par tous les moyens dont nous disposons et d’y inclure tous les acteurs et cela a tous les niveaux», a-t-il soutenu.

Selon lui, «c’est dans le but de répondre aux soucis majeurs que le Président soutient très fortement le Grand prix pour les sciences et sur ce, la mise est de 50 millions pour le lauréat et 25 millions comme prix d’encouragement ».

Rappelons qu’il s’agit d’une haute compétition de la science qu’organise chaque année le département de la science et de la recherche en collaboration avec l’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (ANSTS).

Son objectif essentiel se résume dans la valorisation des activités de la recherche afin de pouvoir déboucher sur des applications susceptibles de développer la science au Sénégal.
sudonline.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.