La deuxième phase de PROMOVILLES aura un financement de 81 milliards de CFA

La deuxième phase du Programme de modernisation des villes (PROMOVILLES) sera dotée d’un financement

de 81 milliards de francs CFA, a annoncé, vendredi, à Dakar, le ministre du Développement communautaire et de l’Equité sociale et territoriale, Mansour Faye.

’’Ce financement, d’un montant de 81 milliards de francs CFA, cible prioritairement les localités de Guédiawaye, Rufisque, Dakar, Pikine, Matam, Mbour, Tambacounda et Touba’’, a-t-il déclaré, lors d’un atelier de lancement de PROMOVILLES 2.

Les travaux vont porter sur la réalisation de ’’25,2 Km de voiries aménagées, assainies et éclairées dans les villes de Guédiawaye, Dakar et Pikine’’.

Selon Mansour Faye, il est également prévu dans ce cadre « l’aménagement d’une digue de protection sur un linéaire de 3, 75 km dans la commune de Matam, 4, 8 de mur d’enceinte, 8 blocs de toilettes, 10 structures scolaires, neuf installations sportives polyvalentes pour les jeunes (…)’’.

S’y ajoutent 21,8 km de voiries aménagées, assainies et éclairées dans les communes de Touba et Mbour, 9, 99 km de voiries dans la ville de Rufisque et la commune de Bargny, une salle communautaire pour les femmes à Rufisque et sept structures sanitaires, l7 km de voiries dans la commune de Tambacounda, etc.
Selon Mansour Faye, l’ampleur de ces travaux vont, à terme, « impacter de manière durable » les communes bénéficiaires ainsi que les populations participant à la promotion de l’emploi des jeunes grâce au système Haute intensité de mains d’œuvres (HIMO), pendant la phase des travaux.

Le démarrage de la phase pilote du programme ’’a été financé sur fonds propres du Sénégal à hauteur 74 milliards pour la construction de 103 kilomètres de voiries assainies, éclairées et aménagées au niveau de six régions dont Dakar, Thiès, Diourbel, Fatick, Kaolack et Saint-Louis’’, a-t-il souligné.

Pour le représentant de la Banque islamique de développement (BID), Abdallah Sow, ’’ce projet une fois réalisé contribuera à doter les villes bénéficiaires d’infrastructures modernes et de qualité, à améliorer le cadre de vie des populations urbaines à travers le renforcement de l’accès aux infrastructures routières en vue de faciliter leur déplacement en toute sécurité’’.

Selon le représentant de la BID, un des bailleurs de PROMOVIlLES, ce projet vise non seulement à renforcer le système de drainage des eaux pluviales, mais également la sécurité des personnes et des biens à travers un système d’éclaire public conforme aux normes requises en la matière.

’’Le projet permet également la réalisation d’espaces publics avec des aménagements respectant les normes environnementales’’, a-t-il ajouté.

’’Les collectivités ne pouvant pas se développer sans l’aide de l’Etat, il est heureux d’avoir l’accompagnement de ce dernier dans ces différents projets’’, s’est félicitée la maire de Dakar, Soham El Wardini.

Elle a souhaité voir la réalisation de plusieurs projets au cours de la deuxième phase à Dakar, qui reste selon elle, la vitrine du Sénégal.

Le PROMOVILLES est initié par le gouvernement du Sénégal, en partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD) et la BID.

DS/AMN/OID/BK / APS
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.