Commercialisation de l’arachide au Sénégal : Le prix du kilogramme fixé à 210F CFA

La commercialisation de l'arachide au Sénégal
Image d'illustration

Pour la campagne de commercialisation de l’arachide de cette année dont le démarrage est prévu le 1er décembre, le prix du kilogramme est fixé à 210 Fcfa soit une hausse de 10 FCfa par rapport à l’an dernier. Mieux, l’Etat a mis en place un fonds de 11,5 milliards de FCfa pour sécuriser les semences. Ces décisions, entre autres, ont été prises, hier, à l’issue du Conseil interministériel présidé par le Premier ministre, Mohammad Boun Abdallah Dionne.

Le Conseil interministériel dédié à la campagne de commercialisation de l’arachide présidé, hier, par le Premier ministre Mohammad Boun Abdallah Dionne, a pris la décision de fixer le prix du kilogramme d’arachide à 210 Fcfa, soit une hausse de 10 Fcfa par rapport à l’année dernière. Il adhère ainsi à la proposition qu’avait faite le Comité national interprofessionnel de l’arachide (Cnia). Il a été également décidé que la campagne de commercialisation démarrera le 1er décembre. Revenant sur la rencontre qui s’est tenue en huis clos, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait savoir qu’en plus de ces deux mesures, l’Etat a décidé, d’une part, de mettre en place un fonds de commercialisation de 11,5 milliards de FCfa destinés à acheter 55.000 tonnes de semences certifiées, et d’autre part, de subventionner 20.000 tonnes de semences écrémées dont 10.000 tonnes seront destinées à la zone sud, car « il n’y a pas encore suffisamment de semences certifiées pour la variétés utilisées » dans cette partie du Sénégal. Par ailleurs, afin que cette campagne se déroule dans les meilleures conditions, le ministre a annoncé quelques dispositions « concrètes ». C’est notamment le cas concernant le renforcement du contrôle de la qualité sanitaire et phytosanitaire des produits destinés à l’exportation. Il a fait savoir que le gouvernement a également décidé et informé l’ensemble des acteurs que, « dorénavant, en ce qui concerne l’exportation, il y aura une taxe de 40 FCfa par kilo pour l’arachide décortiquée et 15 FCfa pour l’arachide coque ».

Papa Abdoulaye Seck a déclaré que « les fonds ainsi collectés seront reversés dans la filière arachidière sénégalaise pour que nous puissions renforcer sa compétitivité, c’est-à-dire augmenter la productivité et améliorer la qualité de ce produit ».

Elhadji Ibrahima THIAM

EPUREMENT DE LA DETTE DUE AUX OPÉRATEURS
Concernant la dette due aux opérateurs qui se chiffre à 14,5 milliards de FCfa, le ministre a assuré que tout sera épongé avant le 20 décembre. Il s’est félicité du fait que l’ensemble des questions qui étaient sur la table aient fait l’objet d’un consensus.

« Le bulletin de santé de l’agriculture sénégalaise est significativement influencé par le bulletin de santé de l’arachide. C’est pourquoi, cette spéculation fait l’objet d’une attention et d’un soutien continu de l’Etat. Maintenant, à chacun de jouer pour qu’on ait une excellente campagne de commercialisation », a-t-il dit.

El. I. THIAM

ALIOU DIA, FORCES PAYSANNES : « L’ETAT NOUS A ACCORDÉS UNE SUBVENTION DE 25 FCFA »
Aliou Dia, au nom du Comité de suivi de la campagne et des organisations de producteurs, s’est réjoui des 11 mesures prises par le gouvernement. « Nous les avons acceptées et nous nous en félicitons. En effet, le prix de l’arachide, à l’international, étant de 185 FCfa, cela veut dire donc que l’Etat, en acceptant d’acheter à 210 FCfa, nous a fait une subvention de 25 FCfa. En plus la date retenue pour la campagne de commercialisation est une bonne date», a indiqué Aliou Dia. En outre, il estime que le paiement des dettes des opérateurs et la sécurisation des semences décidés par le gouvernement sont de nature à contribuer à une bonne campagne de commercialisation.

El. I. THIAM

997.553 TONNES ATTENDUES CETTE ANNÉE
Pour cette année, la production arachidière est estimée à 997.553 tonnes, soit une baisse de 5 % par rapport à l’année dernière. Toutefois, Papa Abdoulaye Seck a précisé que cette production a une hausse de 38 % par rapport à la moyenne des 5 dernières années. « Il faut rappeler que conformément au Pse, on se fixe comme objectif d’avoir 1 million de tonnes d’arachide en 2017 dont 100.000 tonnes exportées. L’an passé, nous avions dépassé notre objectif et cette année nous sommes autour de cet objectif car la différence n’est pas significative. C’est dire donc qu’il n’y a pas régression en ce qui concerne la culture de l’arachide au Sénégal, il y a plutôt maintien du niveau d’excellence », a-t-il soutenu.

El. I. THIAM / lesoleil.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.