Cinq jours après le drame de Mina, le Sénégal met en place une cellule de crise

Cinq jours après la bousculade meurtrière de Mina qui a fait des centaines morts et autant de blessés, le Ministère des Affaires Etrangères se réveille enfin de sa torpeur en mettant en place une cellule de crise et d’aide psychologique aux familles des pèlerins sénégalais décédés au cour cette bousculade qui s’est produite lors de l’étape de la lapidation de Satan.

Après cinq jours de tâtonnement dans la gestion de la crise née de la tragédie de Mina, le Ministère des Affaires Etrangères réagit à travers un communiqué pour reconnaître le drame macabre et mettre enfin en place une cellule de crise et d’aide psychologique pour assister les familles des victimes déjà recensées. La tutelle annonce aussi que toutes les dispositions sont prises de concert avec les autorités saoudiennes et la commission nationale en charge du pèlerinage pour assister les compatriotes encore présents à la Mecque.

Le communiqué informe aussi qu’à l’état actuel des recherches seul cinq sénégalais ont laissé leurs vies dans cette bousculade meurtrière de Mina. Des informations confirmées par la Commission Médicale auprès du Commissariat Général au Pèlerinage auprès des hôpitaux de Mina, Arafat et de la Mecque. Un travail qui se fait en parfaite collaboration avec les voyagistes privés. Un réveil tardif que tente de rattraper le Ministère des Affaires Etrangères.

Khadim FALL / pressafrik.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.