Affaire Toussaint Manga et compagnie : Des non-lieux et des renvois en jugement au menu

L’instruction du dossier de trouble à l’ordre publique, qui a envoyé en prison, depuis mars dernier, le secrétaire général de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl) et six autres jeunes, avance à grands pas. EnQuête révèle que le Doyen des juges d’instruction a rendu son ordonnance et il y a des non-lieux et des renvois en jugement.

Les sources du journal indiquent que dans l’ordonnance rendue depuis le 11 septembre dernier, 2 inculpés ont été blanchis et 5 autres font l’objet d’un non-lieu partiel. En effet, les nommés Ousseynou Ngom et Cheikh Ibra Biaye ont été totalement blanchis. Ils sont même libres, contrairement à Toussaint Manga, Moussa Mané, Serigne Abo Mbacké Thiam, Fatou Ndao et Abdourahmane Ly qui sont blanchis uniquement des faits de vol et coups et blessures volontaires. Le secrétaire général de l’Ujtl et quatre de ses co-inculpés sont d’ailleurs renvoyés en correctionnel pour rassemblement illicite ayant causé des violences et des destructions de biens d’autrui et dégradation des biens de l’Etat. Maintenant, la balle est dans le camp du Parquet chargé d’enrôler le dossier pour être jugé.

Pour rappel, Toussaint Manga et Cie ont été placés sous mandat de dépôt en mars dernier. Ils étaient neuf dont une fille du nom de Fatou Ndao qui a été placée sous contrôle judiciaire du fait de sa minorité. Ils ont été arrêtés lors de manifestations de protestation contre la condamnation de Karim Wade à six ans de prison ferme pour enrichissement illicite. Furieux du verdict de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), des libéraux avaient manifesté à Fann Résidence et ses environs en cassant des véhicules. Certaines des supposées victimes avaient porté plainte.
leral.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.