A Kédougou, les responsables de l’ADM partagent avec les élus de la région sur le développement des communes

0
70
L'ADM à Kédougou

La région de Kédougou a reçu le mardi 19 mars 2019, une mission de l’ADM

(Agence de Développement Municipal) pour une mise à niveau sur le Programme d’Appui aux Communes et aux Agglomérations du Sénégal (PACASEN). L’objectif principal, partager les outils et les plans d’actions des ARD sur le Coaching Territorial Continu (CTC) avec les élus locaux de la région.
Selon le chargé de projet financier à l’ADM Diatta Diagne, le programme entend soutenir les financements des collectivités territoriales en renforçant les capacités des agents et en les aidant à mieux planifier leurs activités.

Dans la même optique, il a indiqué que le programme s’active dans la formation et le coaching territorial et compte sur les résultats, vise sur les conditions minimales obligatoires et les indicateurs de performance. Pour préciser les résultats attendus M. Diagne a fait savoir qu’il s’agit de voter le budget à temps c’est-à-dire avant le 31 décembre de l’année en cours, s’acquitter des dettes du projet ADM, respecter le versement du budget de fonctionnement de l’ARD, respecter la planification des investissements de la commune et voter le compte administratif avant le 31 octobre de l’année afin de le transmettre à temps aux autorités administratives territoriales entre autres.
Qui plus est, M. Diagne a fait savoir que le PACASEN renforce l’ARD pour qu’elle puisse mieux accompagner les communes. Et pour cela dit-il, chaque acteur va signer un protocole avec l’ADM, chargé du suivi des activités des communes, suivant un plan bien élaboré et validé.

L’activité a réuni les élus des communes départementales de Kédougou, Salémata et Saraya.
Et le Maire de Saraya Gouda Soumaré s’est réjouit du programme.
«Nous accueillons très bien le projet, car il vient au point nommé. Il investit beaucoup dans les prévisions de nos communes avec des montants substantiels mais le véritable problème de nos communes, c’est le manque de moyens, les moyens ne suffisent pas sinon nous avons beaucoup de projets à réaliser surtout à Saraya» a-t-il indiqué.

Autre point intéressant soulevé par M. Soumaré, c’est l’absence de ressources humaines qualifiées et selon lui, le PACASEN leur permettra de venir à bout de ce problème. Ainsi, l’espoir est permis chez le Maire de Saraya. « Nous avons beaucoup d’espoir avec le PACASEN pour mettre un financement à notre disposition, financer correctement les projets conçus dans le Plan Annuel d’Investissement (PAI).
Revenant sur le déficit de ressources humaines qualifiées dans les communes, le responsable de projet financier a rassuré de renforcer les acteurs déjà sur place notamment les secrétaires municipaux et le service technique pour le suivi des marchés.

CHEIKHOU KEITA : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire