Les points positifs de la Senelec

La Senelec est à un taux de disponibilité de l’électricité de 85%. Ce qui dépasse, selon son Directeur général, l’objectif de 84%, à lui assigné dans le contrat de performance.

La Senelec est aujourd’hui loin des coupures d’électricité qui pouvaient durer des heures. La société est maintenant dans une dynamique de performances. La preuve, elle vient de dépasser de 1% l’objectif qui lui a été fixé dans le contrat de performance pour ce qui concerne la disponibilité de l’électricité. C’est son Directeur général, Mouhamadou Makhtar Cissé qui en a fait la révélation, ce week-end, à Saly, lors d’un panel sur l’énergie qu’il animait à l’occasion des rendez-vous républicains. L’ancien Directeur général des Douanes qui n’a pas encore fait un an à la tête de cette société où il a remplacé Pape Dieng informe que la disponibilité du parc de Senelec est aujourd’hui à 85% alors que l’objectif dans le contrat de performance était de 84%. Pourtant, en 2011, ce taux n’était que de 64%. En 4 ans, il a augmenté de plus de 20%.

Mais, ce n’est pas la seule prouesse réussie par la Senelec ces derniers temps. Lors de son intervention, le Directeur général a ajouté que, pour ce qui concerne le coût de production, la Senelec est passé de 80F en moins d’un an à 60F. Cela grâce à la disponibilité de ses groupes électrogènes. Une performance qu’il juge ‘’exceptionnelle malgré les clients qui ne paient pas’’.

Sur ce point, l’ancien Directeur de cabinet du président de la République Macky Sall a tenu à présenter ses excuses au Directeur général de l’Artp après l’annonce, dans la presse de l’enlèvement d’un de ses compteurs par des agents de Senelec pour factures impayées. Une information qui a été très vite démentie par Abdou Karim Sall. Mouhamadou Makhtar Cissé en a profité pour appeler ceux qui ont des factures à payer ‘’à le faire, par principe’’. ‘’On veut me présenter comme le méchant comme si c’est moi qui arrache les compteurs. Je ne suis pas méchant, je suis rigoureux et je suis intransigeant sur les intérêts de Senelec’’, dit-il avec fermeté.

‘’Plus de délestage’’

En outre, l’ancien ministre du budget reconnaît ‘’qu’il y a moins de délestage’’. Il n’y a même plus de délestage si on définit cela, dit-il, comme ‘’une coupure volontaire de l’électricité’’. ‘’Ça n’existe pas parce qu’on n’a pas un problème de production. Au contraire, on a une marge. Le problème que nous avons, c’est sur le réseau’’, ajoute-t-il. Toujours est-il que ces performances de la Senelec n’ont été possibles que grâce à une action managériale. ‘’Du point de vue du management, nous avons rendu aux techniciens leur métier. L’électricité est un métier. Ça ne s’improvise pas. Nous leur avons rendu la fierté d’appartenir à l’entreprise et de servir cette entreprise’’, souligne-t-il.

Sur cette lancée de redynamisation de l’entreprise, le Directeur informe que ‘’les efforts vont se poursuivre’’ grâce à la mise en œuvre d’un ‘’plan d’actions prioritaires de 3 ans pour 131,9 milliards de F CFA qui est accepté par les bailleurs’’. Il précise de même ‘’qu’à son arrivé à la Senelec, il n’a pas trouvé le plan d’investissement de 2016. Aujourd’hui, celui qui doit le remplacer demain, s’il doit arriver aujourd’hui, a les plans d’investissements jusqu’en 2020. ‘’Il faut de l’anticipation, de la profondeur sinon on est tous les jours dans l’urgence’’, se réjouit Mouhamadou Makhtar Cissé. Son ambition, dit-il, est de faire de la Senelec ‘’une société dont la rentabilité financière doit être garantie à l’image des autres sociétés d’électricité dans la sous-région’’.

ALIOU NGAMBY NDIAYE / enqueteplus.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.