Zone franc : Performances économiques « plutôt favorables » en 2014

Les ministres des Finances, les gouverneurs des Banques centrales et les présidents des institutions régionales de la Zone franc ont tenu leur réunion semestrielle ce vendredi 2 octobre à Paris. Ils ont parlé de l’enjeu de l’intégration des marchés de capitaux dans leur espace ainsi que de la lutte contre le blanchiment et contre le financement du terrorisme. La Banque de France, qui assure le secrétariat du comité monétaire de la zone franc, a publié un rapport sur les performances économiques la zone. Malgré les « déficits budgétaires persistants » (un déficit de 3,4% du PIB en 2014 au sein de l’UEMOA), il y a quelques points positifs.

« Plutôt favorables » l’année dernière, selon un rapport de la Banque de France, les performances économiques des 15 pays africains de la Zone franc pourraient connaître un ralentissement cette année. Les prévisions sont « mitigées » et « les risques géopolitiques élevés » pour l’année en cours.

Selon le rapport 2014publié ce vendredi, l’Union économique et monétaire ouest-africaine, composée de 8 pays (Bénin, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo), a enregistré une croissance de 6,5% en 2014, une progression par rapport à l’année précédente. La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, composée de 6 pays (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad), a également connu un « rebond substantiel » avec une croissance de 4,7%. Seules les îles Comores ont connu une certaine contraction avec une croissance de 2,1%.

Alors que du côté de l’UEMOA, les prévisions sont également bonnes – une croissance du PIB de 6,7% -, la CEMAC fait grise mine. L’économie de 4 de ses 6 pays membres dépend beaucoup des exportations du pétrole. Or la forte baisse des prix des hydrocarbures semble s’installer dans la durée. La croissance ne devrait pas dépasser 2,8% cette année pour la CEMAC, c’est presque deux points de moins par rapport à l’année dernière.
rfi.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.