Xénophobie en Afrique du Sud : Le président Ramaphosa fait les frais au Zimbabwe

Le président sud-africain présent au Zimbabwe ce samedi pour les obsèques de Robert Mugabe a fait les frais des actes xénophobes qui se sont produits dans son pays au début du mois. Il a été hué par une foule mécontente des actes barbares perpétrés à l’endroit des étrangers.

Comme en 2008 et en 2015, les sud-africains se sont encore adonnés à des violences inouïes dirigées contre leurs frères africains. Au total, 12 personnes ont été sauvagement tuées dans la grande ville de Johannesburg par des sud-africains qui les accusent de venir s’emparer de ce qui devait être leur boulot.

Des actes que Ramaphosa a du payer au plein prix au moment de tenir son discours de dernier hommage à Mugabe. Pour tenir son speech, le président a présenté ses plates excuses avant de tenter de convaincre que les sud-africains ne sont pas xénophobes. “Je me tiens ici devant vous comme un frère africain, qui exprime ses regrets et présente ses excuses pour ce qui s’est passé dans mon pays”, a-t-il  lancé

Avant de poursuivre : “les Sud-Africains ne sont pas xénophobes, ils n’ont rien contre les citoyens des autres pays”.

Thienadine

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.