A Kédougou, l’ONG World Vision s’active pour le bien être des populations

L'ONG World Vision lancent deux projets à Kédougou

Avec une ambition de toujours améliorer les conditions de vie des populations de surcroît les enfants

, l’ONG World Vision vient de clôturer trois jours de lancement et de partage (du mardi 26 au jeudi 28 mars 2019), de deux projets phares dénommés SBS (Séoul Broad casting Système) et « Kédougou Wash ».

La rencontre s’est tenue à l’hôtel Bedik, et a réuni agents de services techniques de l’éducation, de l’hygiène, de l’hydraulique, de l’ARD mais aussi les collectivités territoriales qui sont surtout pour l’ONG américaine des partenaires clés avec lesquelles elle signe des conventions annuelles, a fait savoir le responsable du bureau de World Vision à Kédougou Krépin Louhoungou.

Dans le même ordre d’idée, M. Krépin Louhoungou, a précisé le but du projet SBS. « Le projet SBS lutte pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement secondaire des adolescents par l’amélioration de l’environnement en faisant en sorte que les enfants aient un environnement convivial par rapport à leur âge » a-t-il indiqué.

C’est aussi, poursuit-il, de permettre aux enfants de pouvoir savoir identifier les opportunités économiques qui s’offrent à eux dans leur environnement à travers un outil appelé, outil de l’éducation et de la formation technique et vocationnelle.
Qui plus est, il est revenu sur l’objectif visé par le second projet « Kédougou Wash ». « C’est en fait un projet qui porte sur l’amélioration de l’accès des populations à l’eau et l’hygiène donc, il est question là, de faire des forages et des adductions d’eau » a laissé entendre M.Louhoungou.

Ces deux projets sont financés chacun par World Vision Corée à hauteur de plus d’un million de dollar et qui portent beaucoup sur les investissements. De l’avis du principal manager à Kédougou M. Louhoungou, le projet SBS a une durée de 3 ans, jusqu’en 2021 et Kédougou Wash pour un délai d’un an.
Revenant sur les projets, le superviseur des programmes de World Vision dans les régions Prosper Tine a indiqué que les principaux concernés sont les enfants de 0 à 5 ans, de 6 à 11 ans et de 12 à 18 ans et interviennent à Saraya et à Fongolimbi, notamment dans les communes de Dimboli, Fongolimbi et Médina Baffé.

L’ONG attend une bonne participation de ses partenaires techniques à savoir les services de l’Etat, de l’assainissement, de l’hydraulique et des collectivités territoriales, partenaires par excellence dans la mise en œuvre de ces programmes, un engagement avoué par le premier adjoint au Maire de Dimboli Seydou Camara.

Pour rappel, World Vision a déjà réalisé plusieurs infrastructures à l’école du village de Missirah Dantila, en y construisant un forage mécanique, des toilettes et en octroyant des produits d’hygiène, une façon de permettre aux filles de rester à l’école surtout en période de menstruation a indiqué Marcial Koumane NDione, le responsable du sous bureau de World Vision à Saraya.
« Environ 617 élèves et 512 adultes bénéficient de ces projets » a-t-il affirmé.

Tout au plus, l’ONG a aussi équipé la salle multifonctionnelle et la salle informatique du même village afin de permettre aux enseignants d’avoir les outils nécessaires pour rester sur place et de dispenser un enseignement de qualité. Ainsi, dans la politique de valorisation de l’école pour les habitants de Missirah qui ne croient qu’en l’émigration pour réussir, la World Vision y a ensuite construit le mur de clôture du CEM et le bloc administratif de l’établissement.

CHEIKHOU KEITA : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.