Village artisanal de Tambacounda : Les artisans demandent à l’Etat plus de considération et des financements.

Des bancs en bois rouge avec de jolis modèles, des objets décoratifs, des ustensiles de cuisine faits entièrement à la main, des tables aux pieds entrelacés c’est le beau décor qui assiège la vue du visiteur dés son entrée au village artisanal de Tambacounda. Malheureusement les locataires des cases trouvées sur place ne profitent pas de la joliesse de leurs produits.
Interpellé sur la situation qu’ils vivent actuellement, le Président des artisans du village artisanal de Tambacounda est catégorique.
«  Nous ne voulons plus des promesses venant de nos dirigeants. On en a assez entendu. Ce que nous voudrions c’est des actes concrets dans le secteur de l’artisanat », soutient M. Thierno Sow.
« Actes concrets » qui commenceraient bien par l’octroi de financement aux artisans, poursuit le Président, installé récemment au début du mois de novembre.
«  Beaucoup d’artisans n’ont pas de moyens. Donc, ces financements nous permettront d’avoir un fonds de commerce. Cela nous facilitera l’achat de produits dont nous avons besoin pour exercer convenablement notre métier », a fait savoir M. Sow. Il a remercié le Président de la chambre des métiers de Tambacounda, M. Abdoulaye Sarr, pour son soutien aux artisans de la région.
Autre chose dénoncée par M. Thierno Sow, c’est bien la non-participation des artisans de Tambacounda aux foires qui se tiennent à l’étranger.
« Depuis (12 ans) que je suis dans ce village artisanal, je n’ai jamais vu un artisan prendre part à une seule foire organisée en Espagne, en Italie, au Maroc, etc. Les artisans de la région font partie du Sénégal. Il faut que l’Etat nous facilite le visa pour que nous puissions être conviés à l’étranger afin d’y exposer nos produits tout comme le font nos semblables des autres régions du pays », fustige M. Sow.
Quant à son collègue, M. Cheikh Sow, il propose à l’Etat de revoir sa politique en matière de tourisme.
« L’émergence de notre métier se trouve dans le développement du tourisme au Sénégal. Et pour cela, nous demandons à l’Etat de réduire les taxes sur les établissements hôteliers afin que les touristes puissent venir en masse. Sans ces mesures, l’artisanat continuera à connaitre des périodes très difficiles », prévient-il.
Amédine FAYE : actuprime.com

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,427SuiveursSuivre
19,900AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :