Maladie rénale chronique : L’Etat travaille à rendre effective la transplantation

La transplantation rénale au Sénégal
Image d'illustration

Le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait savoir que l’Etat du Sénégal travaille activement

à rendre réelle la transplantation rénale. Il l’a dit hier lors de l’inauguration d’une unité de dialyse à Thiès.

Au-delà des unités de dialyse qui seront implantées dans toutes les régions : l’Etat travaille à rendre réelle la transplantation rénale au Sénégal. Pour cela, un cadre qui sera bientôt officialisé est mis en place. Il permettra à notre pays de pouvoir aller vers la transplantation rénale. Cette annonce a été faite, hier, par le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Dr Aloyse Diouf, qui inaugurait la nouvelle unité de dialyse de l’hôpital régional de Thiès dotée de 20 postes. « Nous savons que la dialyse n’est pas une finalité. La véritable prise en charge qui doit constituer pour nous une préoccupation, c’est la transplantation. Et ça, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, sous le leadership du Président de la République, y travaille », a-t-il insisté. Les investissements pour l’acquisition des équipements et l’infrastructure sont évalués à environ 300 millions de FCfa. « Cet investissement sera renouvelé dans 14 régions du Sénégal. Cela veut dire que l’Etat continue d’être le plus proche possible de ses populations et travaille à offrir une bonne santé aux Sénégalais. C’est, en tout cas, la consigne principale du chef de l’Etat », a laissé entendre le directeur de cabinet. Pour M. Diouf, avec ce geste, le gouvernement du Sénégal vient de montrer à la face du monde que la maladie rénale constitue une préoccupation. « Cet exercice que nous venons de faire, nous le referons à Diourbel parce que dans l’optique du ministère de la Santé et de l’Action sociale, et au-delà, dans les instructions du président de la République, il y a la nécessité de doter l’ensemble des régions du Sénégal de centres de dialyse. En dehors de la disponibilité et de la proximité de l’offre de soins, il y a une accessibilité financière. Depuis quelques années, la dialyse est subventionnée au Sénégal. Ce qui veut dire que les porteurs de la maladie rénale chronique bénéficient de la gratuité des séances d’hémodialyse », a expliqué le directeur de cabinet. Pour ce centre qui vient d’être inauguré, les consultations ont déjà démarré et le comité de sélection est également mis en place.

Ndiol Maka SECK / lesoleil.sn
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire