Côte d’Ivoire : Pour cause de « transhumance politique », le PDCI exclut 17 de ses cadres

Des transhumants exclus du PDCI, en Côte d'Ivoire

C’est un nouvel épisode dans la bataille que se livrent depuis des mois le parti d’Henri Konan Bédié à la coalition au pouvoir.

Le conseil de discipline du PDCI a exclu temporairement 17 cadres dont trois ministres en exercice pour « transhumance politique ».

La décision date du samedi 6 octobre mais on ne l’a apprise que ce mardi. Le ministre de l’Equipement Amédé Kouakou, le ministre des Sports Paulin Danho et le secrétaire d’Etat aux PME Félix Anoblé sont exclus des instances du PDCI, ainsi que 14 autres cadres du parti. En cause, leur proximité ou leur adhésion au RHDP, le parti unifié. Ainsi ces trois membres du gouvernement concourent aux municipales du 13 octobre sous la bannière RHDP, respectivement à Divo, Attécoubé dans l’ouest d’Abidjan et San Pedro.

Ils faisaient aussi partie de la quinzaine de ministres du PDCI présents le 16 juillet dernier à l’assemblée constitutive du RHDP. « On ne peut valablement appartenir au PDCI RDA, faire campagne contre ses candidats investis et en même temps être membre du RHDP parti unifié », estime le conseil de discipline et de l’Ordre du Bélier qui dénonce des « cas de transhumance politique avérée » contraires aux statuts.

Cette mesure d’exclusion est temporaire, tout comme celle qui a frappé jeudi dernier Kobenan Kouassi Adjoumani et Jérôme N’Guessan. Toujours selon le Conseil de discipline, cette sanction s’applique jusqu’au prochain congrès du PDCI qui statuera sur leur éventuelle exclusion définitive. Congrès extraordinaire convoqué pour lundi prochain à Daoukro.
rfi.fr
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire