Transgambienne : Réouverture des frontières

Les frontières sont à nouveau ouvertes entre le Sénégal et la Gambie à compter de ce mardi à huit heures. C’est la suite logique des engagements pris par le gouvernement du Sénégal après les discussions tenues, il y a plus d’une semaine à Dakar, avec les autorités gambiennes.

La nouvelle est tombée dans la soirée. Les transporteurs du Sénégal ont levé le blocus qu’ils avaient imposé aux frontières entre le Sénégal et la Gambie. Une décision prise par les chauffeurs sur ordre des autorités de l’Etat du Sénégal, selon le chargé des revendications du syndicat national des routiers du Sénégal, El Hadji Mansour Ndir.

« Nous avons reçu un coup de fil des autorités de l’Etat nous informant que la Gambie a accédé à nos revendications et que nous devons ouvrir les frontières dès ce mardi matin. C’est ce que nous allons faire puisque nous faisons confiance à nos autorités qui, nous le présumons, ne peuvent que prendre des décisions allant dans le sens de l’intérêt des Sénégalais », explique El Hadji Mansour Ndir.

A la question de savoir si des concertations ont eu lieu entre les transporteurs et les autorités du gouvernement comme annoncé par le ministre des Affaires étrangères du Sénégal Mankeur Ndiaye, le syndicaliste répond par la négative. ‘’Nous n’avons jusqu’ici pas été convié à une quelconque rencontre, c’est pourquoi nous restons vigilants et nous allons suivre avec attention la suite des évènements.’’

De fortes pressions étaient exercées sur le Sénégal par certains de ses voisins, comme la Guinée-Bissau, frappés de plein fouet par le blocus aux frontières. D’autres pays comme le Ghana, le Nigeria ou l’Inde dont les hommes d’affaires sont directement concernés par la situation de blocage commençaient également à montrer des signes d’agacement.

Autre situation ayant sûrement milité en faveur d’une décrispation, le Sénégal s’apprête à organiser le sommet des chefs d’Etat de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Dakar ne veut pas servir de faire valoir au dossier gambien qui pourrait se placer au top de l’agenda des leaders ouest-africains.

Pour rappel, le 15 mai dernier, les autorités sénégalaises se sont engagées à ouvrir des discussions avec les syndicats sénégalais de transports routiers. Elles avaient en revanche refusé d’accepter la demande pressante des mandataires de Yahya Jammeh d’ouvrir immédiatement les frontières avant la poursuite des négociations sur d’autres questions à l’ordre du jour. Dakar avait insisté pour que des discussions inclusives impliquant les syndicats de transport des deux pays et toutes les parties prenantes aient lieu avant l’ouverture des frontières.

Reste à savoir si les autres exigences du Sénégal, dont la construction du pont sur le fleuve Gambie ou l’extradition de Boy Djinné, ont été satisfaites par la Gambie.
enqueteplus.com

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,313SuiveursSuivre
19,600AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :