Madagascar : La technologie du nucléaire pour améliorer la reproduction des bovidés

La technologie nucléaire pour améliorer la reproduction des bovidés
Image d'illustration

Les cheptels de bovins ne cessent de diminuer à Madagascar. Pour améliorer le rendement des troupeaux de zébus

, l’Agence internationale de l’Energie Atomique en collaboration avec le département de recherche vétérinaire du Centre National de recherche appliquée au développement rural (Fofifa) a délivré cette semaine une formation particulière à une poignée de vétérinaires malgaches. Comment la technologie nucléaire peut-elle améliorer la reproduction des bovidés?

La technologie nucléaire permet d’améliorer de façon considérable le taux de réussite des inséminations des vaches. On l’appelle aussi dosage radio immunologique.

C’est une sorte de test de grossesse pour bovidés avec une injection de progestérone lors de l’insémination. Avec deux phases :en amont, ce test permet de repérer le moment propice pour réussir la fécondation ; trois semaines après l’insémination, le test permet de voir si les vaches sont en gestation.

Cette méthode permet de recenser entre 20 et 40 % de vaches reproductrices de plus que les méthodes classiques, qui nécessitent d’observer le comportement des animaux.

L’Agence internationale de l’énergie atomique a déjà soutenu cette technique dans près de 90 pays en créant des laboratoires. À Madagascar, le défi est de taille. À cause des « dahalos », les voleurs de zébus, les éleveurs vendent de façon prématurée leurs bêtes, de peur de se les faire voler. De 10 millions de bovidés en 2003, le cheptel malgache est passé à 6 millions aujourd’hui.
rfi.fr
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire