Tambacounda riposte contre le VIH/SIDA

L’ANCS promeut la protection des droits humains et le respect de l’égalité des genres pour une réponse effective au vih/sida

BARRA LAMINE FALL

L’alliance nationale contre le SIDA vient de tenir un panel sur le respect des droits humains en matière de lutte contre le VIH/SIDA. Il était question à cette occasion de réunir religieux, personnel de la santé, association de femmes… et juristes, pour échanger sur la protection des droits humains et le respect de l’égalité des genres. Des éléments qui, selon Barra Lamine Fall représentant régional de l’ANCS, contribuent à la réduction de la vulnérabilité à l’infection à VIH, et constituent de ce fait des facteurs déterminants d’une réponse effective au VIH.

Ainsi l’analyse de la riposte au virus en lien avec le respect des droits des personnes porteuses, en termes d’accès aux services de prévention, de soutien et de traitement, a montré la subsistance des cas de violations des droits humains, réduisant de fait l’accès aux services à des personnes ou groupes de population vulnérables. Ces populations clés telles que les professionnelles du sexe, les usagers de drogues par injections et les homosexuelles sont sujet à des stigmatisations et d’abandon. Un état de fait qui est en contradiction avec les principes directeurs de l’accès universel aux services. Or il est démontré que la protection des droits humains et le respect de l’égalité des genres sont des éléments contribuant à la réduction de la vulnérabilité à l’infection au virus du Sida mais aussi des facteurs déterminants d’une réponse effective à la maladie.

C’est dans cette dynamique qu’un nouveau model de financement a été élaboré par le fond mondiale de lutte contre le Sida et qui consiste en la sensibilisation, au dépistage et à la prise en charge des personnes hautement vulnérables. Il convient dés lors d’impliquer toutes les franges de la population, car cette thématique n’est pas seulement du ressort des médecins ni des juristes ou des ONG pour apporter la riposte qui correspond à la menace, avertit Barra Lamine Fall représentant régional de l’ANCS à Tambacounda. En cela, il est nécessaire de se focaliser sur les personnes cibles que sont les professionnelles du sexe, les homosexuels et les usagers de drogues par injection et inhalation. Des groupes de populations à ne pas perdre de vue pour éviter une propagation de la maladie.

SANOUSSI : actuprime.com

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,321SuiveursSuivre
19,600AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :