Tambacounda : L’Institut Keddam de Djinkoré Fulbé pour la transformation laitière

Formation des éleveurs de Tambacounda
Image d'illustration

L’association « Fedde Endam Fulaabe », c’est-à-dire « unité et solidarité » qui regroupe le sous-groupe peul du département de Tambacounda envisage de construire un centre de formation à la transformation laitière à 10 kilomètres de la commune de Tambacounda. Cela en partenariat avec l’Aiccam (association pour l’intégration des cultures des communautés africaines des Mureaux–France).
Le projet de construction du centre de formation en transformation laitière coûtera 42 millions de francs Cfa. Pour cette année, à la place d’une réunion rituelle, les dirigeants ont innové en organisant une assemblée générale thématique axée sur les préoccupations du moment notamment les principales difficultés auxquelles sont confrontés les éleveurs.
L’association « Fedde Endam Fulaabe » créée en 2009 prône l’union, l’entente, la solidarité entre ses membres. Elle travaille pour le développement économique, social et culturel, la promotion de l’alphabétisation et l’éducation d’une manière générale, souligne son président Djibril Diallo. Il a expliqué l’accent particulier mis sur la communication rurale, la sensibilisation à la préservation de l’environnement et des ressources naturelles. Les activités liées au développement de l’agriculture et de l’élevage sont les principales activités des membres de l’association.
Pour atteindre ses objectifs, l’association entend nouer des partenariats féconds avec les services officiels, les programmes et projets, les Ong, les collectivités locales, la coopération décentralisée et les associations d’immigrés…
Des sujets sur le vol du bétail, les feux de brousse et la santé animale ont été développés par les techniciens de l’élevage. Ibrahima Seydou Dia a rappelé que le ministre de la Justice Sidiki Kaba, lors du lancement de l’initiative des femmes de l’Union nationale des organisations d’éleveurs (Unoes), avait assuré que la loi contre le vol de bétail, sera appliquée « sévèrement », pour décourager le phénomène.
Alassane Bâ, secrétaire général de « Fedde Endam Fulaabe » a mis l’accent sur les activités, les voyages en vue, la participation à des réunions au niveau national sur les activités de l’association nationale « Tabital Pulaagu Sénégal », et aussi le suivi de la préparation de la mise en place du projet « Institut Keddam de Djinkoré Fulbe». De l’avis du secrétaire général de « Fedde Endam », c’est l’abattage clandestin qui encourage le vol de bétail puisque les malfaiteurs s’empressent de tuer la bête volée pour en vendre la viande. La plupart des éleveurs a fait l’autocritique, non sans dénoncer aussi la «négligence des autorités administratives, dans certains cas de vol de bétail et de feux de brousse… ».

Pape Demba SIDIBE / lesoleil.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.