Tambacounda célèbre la 7éme édition de la journée du fonio.

Même si la mobilisation sociale n’est pas à la hauteur de l’importance nutritive de la céréale du jour, autorités administratives, élus locaux, représentants de producteurs agricoles, services déconcentrés ont tenu à honorer leur présence à la célébration de la journée du fonio dont le thème est promouvoir le fonio : une réponse à la sécurité alimentaire et aux changements climatiques en Afrique.

La cérémonie de lancement s’est déroulée dans le jardin de la mairie de la commune de Tambacounda en ce mardi 15 novembre 2016. Journée initiée par l’inventeur de la machine à décortiquer le fonio, par ailleurs Directeur de l’Office National de la Formation Professionnelle (ONFP), M. Sanoussi Diakité.

Tous, dans leurs allocutions, autorités comme producteurs, ont rappelé les apports nutritionnels du fonio. Ce qui a sans doute fait dire à M. El Hadji Abdoul Aziz Aidara, Président de l’association sénégalaise pour la promotion du fonio (ASPROF) regroupant les producteurs de fonio des régions de Tambacounda, Sédhiou, Kolda, Kédougou) ceci : « pour la culture du fonio, nous y sommes et nous y serons ». Pour cela, il demande à l’Etat, par l’intermédiaire des autorités déconcentrées, de les appuyer davantage. Quand bien même il reconnait que la culture du fonio, céréale la plus ancienne dit-il, a été longtemps délaissée.

Le représentant du ministère de l’agriculture, M. Ababacar Diouf considère cette journée comme une invite à une « participation citoyenne à la lutte contre la pauvreté, à une contribution à la sécurité alimentaire, à une préservation de l’environnement ». « Tambacounda fait partie des grandes zones de culture du fonio » précise-t-il. Tout en révélant que le choix porté sur la région pour célébrer la journée s’inscrit dans le cadre des politiques de territorialisation.

Quant à l’adjointe au gouverneur chargée du développement, Mlle Awa Diop Ndiaye, elle a démontré la pertinence du choix porté sur sa circonscription administrative en faisant référence à ses potentialités agricoles, à l’ancrage de la culture du fonio dans cette partie du pays et surtout à l’implication des femmes productrices dans cette filière. A cet effet, elle ne s’est pas privée d’inviter les populations à intégrer la céréale du fonio dans leurs habitudes alimentaires.

Le fonio, une céréale facile à cultiver car ne demandant pas d’amendements. Il est bénéfique pour l’organisme : on le digère facilement. Il ne contient pas de sucre.

En dehors de la cérémonie de lancement de la journée, sont prévues des communications sur la production et la récolte du fonio, des conférences, des expositions du fonio transformé, des discussions au sortir desquelles des recommandations seront recueillies. Ceci en vue probablemant de poursuivre la redynamisation de la filière après le démarrage en 2015 du projet de diffusion à grande échelle de la machine à décortiquer le fonio. Il a été financé à hauteur 300 millions de FCFA par le PPAO (programme de productivité agricole en Afrique de l’ouest). Lequel projet vise à doter les quatre régions productrices de fonio (Tambacounda, Kédougou, Kolda, Sédhiou) de 80 machines décortiqueuses.
Amédine Faye : actuprime.com

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,427SuiveursSuivre
19,900AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :