Sports-Médias : L’UAR demande à négocier les droits de retransmission pour ses membres

Image d'illustration

Les directeurs généraux des organes membres de l’Union africaine de radiodiffusion (UAR) ont demandé mardi que l’instance continentale soit mandatée de négocier en leur nom les droits de retransmission des CAN 2017 et 2019 et des Coupes du monde 2018 et 2022.

Dans un mémorandum lu à l’issue d’une ’’journée de réflexion stratégique » organisée à Dakar, les DG membres de l’UAR ont dit vouloir par ce biais mettre fin « à la dérive mercantiliste des droits de retransmission dont les montants exigibles s’accroissent de manière exponentielle au fi des éditions » de la CAN.

« L’objectif de cette décision est de contribuer à la maîtrise de la hausse des coûts des droits de retransmission des événements sportifs et de définir une stratégie commune pour permettre à un maximum de télévisions nationales africaines d’accéder aux droits de retransmission de la prochaine édition de la CAN à moindres coûts », ajoutent-ils dans ce mémorandum lu par le directeur général de l’UAR, Grégoire Ndjaka.

A titre d’exemple, M. Ndjaka rappelle que les droits payés par le Sénégal pour les Coupes d’Afrique des nations sont passés de 450 à 898 millions de francs CFA entre 2012 et 2015

Selon les les DG membres de l’UAR, la CAN doit être déclarée « événement sportif majeur », en ce sens que cette compétition continentale fédère « un large public », participe « de l’identité nationale » en « impliquant l’équipe nationale » et en « faisant l’audience d’une large audience télévisée ».

De cette manière, si cette compétition venait à être déclarée « événement sportif majeur », les gouvernants seraient appelés à en garantir l’accès à leurs citoyens, font-ils valoir dans leur déclaration.

Les DG membres de l’UAR invitent par ailleurs « les organismes membres à solliciter de leurs autorités une réglementation contenant la liste des événements d’importance majeure afin d’en garantir et d’en faciliter l’accès ».

Un comité de suivi est annoncé pour la mise en œuvre des décisions arrêtées par les participants à cette rencontre de Dakar, dont l’ouverture a été présidée par le Premier ministre, Mohamed Boune Abdallah Dione.

L’UAR, fondée en 2006 à Abuja (Nigeria), se donne notamment pour but de mettre à la disposition des Africains du continent et de la diaspora des programmes jugés de qualité et produits par leurs propres soins.
SD/BK / APS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.