SONES : 700 milliards pour améliorer l’eau à Kaolack, Fatick et Kaffrine

Une bonne nouvelle pour les populations de Kaolack, Fatick et Kaffrine. Des stations de défluoration de l’eau seront bientôt implantées dans ces zones. Il s’agit d’un projet de la Sones qui va couter plus de 700 milliards de francs. Objectif : se conformer aux normes de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) en termes de potabilité.

Les habitants de Kaolack, Fatick et une partie de la région de Kaffrine peuvent se réjouir. Sous peu, ils verront leurs eaux débarrassées des excédents de fluor et de sodium. C’est en effet la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) qui envisage d’implanter des stations de défluoration dans ces zones du bassin arachidier. Le chef de mission pour l’étude d’impact environnemental et social de ce projet, Pape Mamadou Mangane interrogé par la Rfm, explique : «Ce projet répond à l’exigence d’amélioration de la qualité de l’eau au niveau du bassin arachidier.» Il ajoute que l’objectif aujourd’hui est de mettre en place des équipements structurants qui permettent de combattre la forte teneur teneur en fluor.

A en croire les autorités, le financement du projet est assuré par la Banque ouest africaine de développement (Boad). Et Pape Mamadou Mangane de souligner : «Le projet comprend la réalisation d’une unité de défluoration à Fatick, deux autres à Kaolack, et une étude de déferrisation pour traiter uniquement le fer au niveau de Koungheul».

Seulement, à Fatick, le site choisi pour abriter ce station de défluoration est inapproprié selon les habitants de la localité qui soutiennent qu’«il est inondable et très proche de l’hôpital régional». Mais pour Pape Mamadou Mangane de la Sones, il y a bien une solution. «Pour l’ensemble des impacts potentiels identifiés, des mesures d’atténuation spécifiques sont prises et leur en mise en œuvre permettrait d’atténuer considérablement les impacts potentiels», rassure-t-il. Si tout se passe comme prévu, les travaux devront être entamés dans 6 mois.

kaolackois.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.