Serigne Mboup plaide la réhabilitation du port de Kaolack

0
61
Serigne Mboup
Serigne Mboup

La région de Kaolack, située à moins de 200 kms de Dakar, renferme des infrastructures qui pourraient profiter à son économie. C’est le cas du port qui, aux yeux des acteurs économiques de la localité, mériterait d’être réhabilité. Serigne Mboup, président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Kaolack (Cciak), convaincu de son importance, a invité le président Macky Sall à remettre sur les flots, ce port.

Dans une interview qu’il a accordée à la Dtv, diffusée le dimanche dernier, M. Mboup, également président de l’Union nationale des Chambres de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture du Sénégal (Unccias) a fait le plaidoyer en faveur de ce port qui pourrait accueillir les conteneurs en transit vers le Mali et la sous-région et favoriser des activités annexes dans la zone. «Kaolack est une localité choyée qui avait un recul économique notoire. Mais, la situation change de mieux en mieux. Des industries commencent à naître. Durant ces 3 dernières années, quelque 21 usines ont vu le jour ici. Il y a donc des emplois créés. Vu ces efforts, nous demandons à l’Etat de procéder à la réhabilitation du port de Kaolack. Cela est un des piliers économiques du pays», dira M. Mboup. Un plaidoyer qui rappelle au président Macky Sall, alors en campagne électorale contre son prédécesseur, son engagement à réhabiliter le port de Kaolack.

Pour lui, ce Port a l’avantage d’être un centre nerveux du Sénégal. «Il faut juste un dragage des eaux. Tout ce qui passe en transit sur nos routes de Dakar au Mali, par exemple, pouvait passer par le port de Kaolack. Cela ferait de Kaolack une capitale économique profitable aux Maliens et aux populations locales et impacterait positivement sur plusieurs autres secteurs», soutient le président de la Cciak.

Membre du patronat sénégalais, il n’agrée par les Ape (accords de partenariat économique). «Si le Sénégal pouvait atteindre et maintenir sa balance commerciale, les Ape seraient les bienvenues. Nous savons bien que les Européens n’allaient jamais proposer aux Chinois de signer les Ape dès lors qu’ils savent bien que ces Ape profiteraient beaucoup plus aux Chinois qu’à eux».

«Si le Groupe Ccbm que je dirige déclinait, je ne le souhaite pas, mais je serais le plus petit perdant de tous ce que ça emploit. Pensons à ces milliers de personnes qui gagnent leur vie grâce à Ccbm. Pensons donc au sort des entreprises sénégalaises et ayons l’esprit nationaliste. Concernant les marchés, il nous faut prioriser nos entreprises sénégalaises face aux concurrents étrangers», a plaidé Serigne Mboup.

Il a dénoncé certains financements de projets conditionnés dont bénéficie le Sénégal. «Si des gens ont mis sur la table 500 milliards dans le cadre d’un projet, il ne faut pas oublier que les Sénégalais donnent plus de 2 000 milliards de F CFA par an, à travers des taxes et impôts. Il faut donc que l’Etat revoie les actes qu’il pose», dit-il.

Quant à ceux qui parlent de la chaleur étouffante qu’il y a à Kaolack, pour le déplorer, il a tenté de leur répondre. «Moi, je leur dirais que Las Vegas et Dubaï sont des zones où les températures sont plus élevées que chez nous, mais les autorités de ces pays ont fait en sorte que ce soit des destinations favorites pour beaucoup de touristes et d’hommes d’affaires étrangers du monde».
seneweb.com

Laisser un commentaire