Senelec-Baisse de 10% annoncée: la mesure sera effective en mars prochain

Senelec
Mouhamadou Makhtar Cissé, Dg de la Senelec

Les clients de la Senelec verront leur facture baisser de 10% comme annoncé par le président de la République le 31 décembre dernier, à compter de mars prochain. C’est la précision faite par Mouhamadou Makhtar Cissé, directeur général de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec), qui présidait samedi dernier à Dakar, l’installation du comité de dialogue avec la clientèle de Senelec.

«Le Président a pris la décision de baisser de 10% le prix de l’électricité à compter du premier bimestre. Vous savez que la facturation, c’est tous les deux (2) mois; comme la baisse c’est pour 2017, c’est en payant les consommations de janvier et février que vous la ressentirez», a précisé samedi dernier Mouhamadou Makhtar Cissé, directeur général de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec). Il présidait la cérémonie d’installation du comité de dialogue avec la clientèle de Senelec.

Se voulant clair, en marge de cette circonstance, le Dg de la Senelec dira: «La baisse, c’est pour 2017 parce qu’elle a été annoncée le 31 décembre 2016. Par conséquent, la baisse ne sera ressentie qu’à partir des factures du mois de mars prochain».

«Cette baisse sera effective et les modalités sont en train d’être définies avec Senelec. Nous allons proposer une nouvelle grille tarifaire qui intègre ces 10% de baisse. Les consommations de janvier et février quand vous les paierez, vous sentirez la baisse de 10%», rassure-t-il.

Senelec pour une relation de confiance

Auparavant, Mouhamadou Makhtar Cissé, dans son discours d’ouverture des concertations a rappelé la pertinence de l’initiative portée par le président de la République. «La Senelec a eu l’idée de mettre en place un comité national de dialogue avec sa clientèle, en s’inspirant de la journée nationale du Dialogue que le Président de la République a lancée au mois de mai dernier. De cet appel, nous nous sommes engagés à en faire un devoir (…) Et c’est qui explique ce, pourquoi nous sommes là réuni», a expliqué Mouhamadou Makhtar Cissé.

Et de rappeler en soutenant qu’«Un pays ne peut pas se développer en ramant à compte courant de ses valeurs. Tout le monde est convaincu que le Sénégal est un pays de dialogue. Nous sommes un pays de convivialité, d’échange, de respect et de cohabitations mutuelles entre toutes les communautés. C’est cela qui fait la marque de fabrique de notre pays. C’est cela qui garantie la cohésion sociale de notre pays depuis toujours», a-t-il appuyé.

Mouhamadou Makhtar Cissé d’ajouter: «Si vous suivez les débats, c’est un manque de compréhension, de part et d’autre. Mais surtout de notre côté, parce qu’il ne m’appartient pas de critiquer le comportement des clients, mais surtout de m’arrêter sur les insuffisances de la Senelec en terme d’approche clientèle».

Il poursuit son propos: «Les débats d’aujourd’hui permettront d’avoir une structure, c’est une périodicité de rencontre pour échanger autour des différents points : accès à l’énergie, à la qualité de service, le coût de l’électricité au Sénégal. Je crois que c’est un paramètre à surveiller si nous voulons avoir une base saine de dialogue», tranquillise le Dg.

Pour l’heure, les discussions se poursuivent pour l’installation dudit comité national et dans les semaines à venir, il sera mis en place des commissions départementales, des commissions régionales et une commission nationale aux fins de bien gérer les éventuels conflits entre coopérants. Ces commissions provisoires auront la charge de veiller au vol de l’électricité, à l’accès à l’électricité, et à l’amélioration (qualité de service, relation clientèle).
sudonline.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.