Sénégalais refoulés du Gabon : HSF va porter plainte

XALIMA NEWS – 58 Sunugaaliens ont été expulsés hier du Gabon. Ils ont été convoyés à bord d’un navire pour le Nigéria d’où ils espèrent gagner le Sunugaal. Réagissant sur Rfm repris par Pressafrik, le Directeur des Sunugaaliens de l’Extérieur, Sory Kaba explique : «’On confirme en effet ce processus d’expulsion de compatriotes de Libreville. A l’instant où je vous parle, l’Ambassadeur du (Sunugaal) au Gabon ainsi que l’attaché militaire, le chargé des affaires consulaires et sociales sont en train de les assister pour le départ. Et la destination, c’est le Nigéria en effet et la mission diplomatique (sunugaalienne) est informée à travers l’attaché militaire».

Ce dernier, «les assistera à cette étape afin qu’ils arrivent définitivement au Bénin et de là-bas, le (Sunugaal) va prendra toutes les dispositions qui permettront de les rapatrier dans les plus brefs délais». Sory Kaba ajoute que «cela ne concerne pas seulement des compatriotes» car «nous avons des maliens, des Guinéens ». Et «il a fallu une véritable dynamique diplomatique entre les différentes ambassades présentes au Gabon et cette décision a été prise d’un commun accord avec le gouvernement Gabonais parce que nos compatriotes y séjournaient alors qu’ils étaient en situation irrégulière, ce qui est interdit par la loi nationale». Réagissant à cette expulsion, Boubacar Séye, le président d’Horizon sans frontières (Hsf) parle d’«une diplomatie faible».

«La vie des ressortissants sénégalais vivant au Gabon vacille entre détentions arbitraires, expulsions voire même assassinat. A moins d’un mois d’intervalle des dizaines d’ entre eux ont été raflés et embarqués deux fois vers une destination inconnue sans aucune protestation de l’Etat», dénonce-t-il. Il «accuse l’Etat du (Sunugaal) de non assistance à personne en danger. Laisser ses ressortissants mourir sans les défendre est aussi inadmissible dans une république comme le (Sunugaal) qui règle sa morosité économique avec les transferts de fonds des migrants». Pour finir, Boubacar Sèye annonce qu’«une plainte sera déposée à l’Onu contre le Gabon pour violations et tortures de migrants sur son territoire dans les jours à venir».

Le Populaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.