57e anniversaire de l’indépendance: Le Sénégal étale sa puissance le 4 avril

C’est un défilé long. Plus long que d’habitude. Il a duré 4h 30min hier, mardi 4 avril, sur le boulevard Général De Gaulle pour marquer le 57e anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale. Une occasion pour toutes les Forces de défense et de sécurité de la nation, d’étaler leurs moyens. De l’Armée à la Gendarmerie nationale, en passant par la Police et toutes les autres factions des Forces de défense et sécurité, les véhicules et autres moyens matériels ont défilé devant le président de la République. Au total 367 véhicules et 40 motards ont été mobilisés. Le défilé a été aussi marqué par la forte participation des ressources humaines avec le ballet de 1822 civils et 3824 militaires et paramilitaires.

57 ans se sont écoulés depuis que le Sénégal s’est libéré de la colonisation française. Ainsi donc pour marquer l’événement, un important défilé civil, paramilitaire, militaire et motorisé a été tenu hier, mardi 4 avril, sur le boulevard Général De Gaulle. Le matériel militaire et les ressources humaines des différents corps des Forces de défense et de sécurité, (1822 civils et 3824 militaires et paramilitaires) ont défilé devant le président Macky Sall.

Plus de 4 heures de prestation qui a commencé à 10 heures précise, après l’arrivée du cortège présidentiel à la place de l’Obélisque, précédé par son Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dione, le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, le président du Haut conseil des collectivités territoriales, Ousmane Tanor Dieng et la présidente du Conseil économique social et environnemental, Aminata Tall. L’arrivée du chef de l’Etat a coïncidé avec la fin des 21 coups de canon dont la détonation est entamée un peu plutôt.

L’exécution de l’hymne national, la présentation du drapeau, la revue des troupes par le président Macky Sall et la décoration de militaires et paramilitaires, ont marqué les premiers instants du défilé. Tout cela avant le défilé maritime, diffusé sur les écrans. Les civils ont été les premiers à arpenter les allées du boulevard Général De Gaulle, repeintes, et aux extrémités desquels des tentes aux couleurs nationales accueillent les invités. Les majorettes du collège Notre Dame ont gratifié le public de belles chorégraphies.

Sur leurs trousses, les élèves des différentes communes de la capitale se sont essayés à marquer le pas et au balancement de bras. Les Agents de la sécurité de proximité (Asp) et les anciens combattants ont marqué la fin du défilé civil dont la musique principale de la Police nationale a accompagné les démonstrations. Comme les éditions précédentes, les majorettes du lycée John Fitzgerald Kennedy ont, elles aussi, fourni un beau spectacle. Accompagnées par la famille du défunt Doudou Ndiaye Coumba Rose, elles ont chanté et dansé à l’honneur de l’indépendance.

Le défilé des écoles de formation militaires s’est ouvert avec la prestation du Prytanée militaire de St-louis qui a, par la suite, assuré l’animation du passage des pensionnaires des différents établissements de formation.

LE SENEGAL EXPOSE SES MOYENS MATERIELS

D’importants moyens matériels ont été exposés hier, lors du défilé militaire et motorisé. En effet, des véhicules de l’Armée, aux aéronefs, en passant par des navires, des patrouilleurs et des moyens logistiques de la Police nationale, tout a été présenté. Au total, ce sont 367 véhicules et 40 motards qui ont défilé sur le boulevard Général De Gaulle. Parmi ces engins mobiles, on note le véhicule de radiologie et de biologie chimique de la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers. Le défilé hippomobile, quant à lui, a mobilisé 61 chevaux.

La revue navale filmée, a montré 36 navires patrouilleuses en haute mer. 11 aéronefs ont survolé les airs pour le défilé aérien. Ce défilé a précédé le passage à pied des Forces de défense et de sécurité. Le pas bien marqué, un mouvement de bras coordonné, les hommes ont défilé devant le président de la République qui se levait de temps à autre pour saluer leur passage. Les parachutistes et les commandos ont plus capturé l’attention du public venu nombreux vivre cette solennité. Ils ont défilé, la marche ralentie, différemment de la façon qu’on leur connait. A signaler que le passage des Forces spéciales et de la Brigade d’intervention polyvalente (Bip) n’a pas été en reste.

UN DEFILE SOUS HAUTE SECURITE

Un important dispositif sécuritaire a été déployé pour la couverture de la célébration de la fête de l’indépendance. En effet, il fallait montrer patte blanche avant d’accéder sur les lieux. Des grilles de protection sont installées un peu partout, empêchant même un accès rapproché des téléspectateurs. Mieux, tout ce qui est parfum ou produit inflammable est arraché à son propriétaire. Des tireurs d’élites (sniper) sont aussi visibles sur pratiquement tous les toits des immeubles qui bordent le boulevard Général de Gaulle.

armées, soit 14 ans de service avec une citation ou une blessure de guerre ou deux blessures de guerre ou des blessures contractées en service commandé. Cette médaille peut être concédée aux officiers généraux, grands-croix de l’Ordre national, qui ont rendu des services exceptionnels à la nation.

DECORATIONS MILITAIRES 28 hommes honorés par la nation

Au total, 28 hommes ont été décorés hier, lors du défilé du 4 avril. 4 militaires ont reçu des médailles de commandeur dans l’Ordre national du lion. 2 médailles à des militaires blessés en opération, 13 décorations à l’Ordre national du lion et 7 décorations à la médaille militaire ont été aussi décernées. A signaler que l’Ordre national du lion est le plus élevé des distinctions nationales. Il est composé de Chevaliers, d’Officiers, de Commandeurs, de Grands Officiers et de Grands-croix. Ces distinctions, c’est à vie. Toutefois, en temps de paix, il faut faire 10 ans dans le métier ou justifier de 20 années de pratiques professionnelles pour espérer cette distinction.

La médaille de militaires blessés en opérations est destinée à récompenser le courage et le dévouement des personnels militaires des Forces armées qui, au cours d’opérations militaires, ont été victimes de blessures ou d’accidents de travail. Peut être proposé à la médaille de militaires blessés en opérations, tout militaire blessé dans les circonstances définies sans conditions d’ancienneté dans le service. Elle est concédée par décret présidentiel sur le rapport du ministre des Forces armées.

La médaille militaire, quant à elle, est destinée à récompenser les militaires d’active non officiers des Forces armées et du Groupement national de Sapeurs pompiers. Le candidat doit totaliser soit au moins 15 ans de service avec témoignage de satisfaction du Chef d’Etat-major général des armées, du Haut commandant de la gendarmerie, directeur de la Justice militaire ou du ministre des Forces
sudonline.sn

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,427SuiveursSuivre
19,900AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :