Sénégal : Faire le choix entre les différents types de vaccins contre le Covid-19

Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca, Spoutnik V, vaccins chinois :

le Sénégal dont le président veut une stratégie nationale de vaccination dans les meilleurs délais pourrait faire le choix entre ces différents types de vaccins développés en un temps record, une première dans l’histoire de la médecine, pour freiner la propagation de la pandémie de Covid-19.

Face au rebond de la pandémie de Covid-19, le chef de l’Etat veut une stratégie nationale de vaccination dans les meilleurs délais pour ’’prendre en charge et en priorité la vaccination du personnel médical et des groupes cibles qui nécessitent la plus grande attention’’.

« J’ai ordonné qu’une stratégie nationale de vaccination me soit proposée dans les meilleurs délais pour prendre en charge et en priorité la vaccination du personnel médical et des groupes cibles qui nécessitent la plus grande attention », a déclaré Macky Sall, mardi en soir, dans un message à la Nation.

’’Bien sûr, le Sénégal continue sa collaboration dans le cadre de l’initiative Covax, avec l’OMS, ceci n’est pas contradictoire’’, a-t-il ajouté.

Le président de la République a décrété mardi l’état d’urgence, une mesure qui s’accompagne d’‘’un couvre-feu partiel, de 21 heures à 5 heures du matin, dans les régions de Dakar et Thiès (ouest)’’. Ces mesures prennent effet à partir de mercredi à 21 heures’’, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Devant l’urgence, différents types de vaccins ont été développés en un temps record, une première dans l’histoire de la médecine, pour freiner la propagation de la pandémie de Covid-19.

Il y a le vaccin Pfizer/BioNTech, issu d’une collaboration entre le laboratoire américain Pfizer et l’allemand BioNTech, et qui fonctionne à ‘’ARN messager’’. Ce procédé jusqu’alors jamais utilisé dans l’histoire des vaccins commercialisés a l’avantage premier d’être facilement reproductible.

Dans la pratique, au lieu d’injecter une partie du virus (procédé classique du vaccin), on va injecter un fragment ARN messager (matériel génétique du virus) qui va reproduire les protéines virales, appelées ‘’spikes’’ (se trouvant à la surface du virus et lui donnant une forme de couronne), une fois dans l’organisme.

L’OMS a accordé jeudi 31 décembre sa première homologation d’urgence depuis le début de la pandémie de Covid-19 au vaccin Pfizer-BioNTech.

Le vaccin dit Moderna a été créé par une entreprise de biotechnologie américaine Moderna Therapeutics. Il fonctionne aussi à ARN messager.

Alors que le vaccin Pfizer/BioNTech se conserve à moins 70%, celui de Moderna repose sur une conservation moins contraignante, à moins 20 degrés.

Il y a aussi le vaccin AstraZeneca qui a été mis au point par le groupe britannique AstraZeneca avec l’université d’Oxford. Il peut être conservé entre 2 et 8 degrés et administré en une unique dose.

Conçu selon les procédés classiques, il repose sur un vecteur viral non-réplicatif

Le vaccin Spoutnik V a été développé par le Centre national de recherches en épidémiologie et microbiologie du ministère de la Santé russe (Centre Gamaleya) et financé par le Fonds d’investissement direct russe (RDIF).

Dans cette course, il faut également mettre en exergue les vaccins chinois Sinovac, Sinopharm et CanSino.

Le Sénégal a adhéré à l’initiative ’’Covax’’ visant à faciliter l’accès aux vaccins à des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Covax est l’un des trois piliers de l’accélérateur d’accès aux outils Covid-19 (ACT), lancé par l’OMS, la Commission européenne et la France.

Il est coordonné par Gavi, l’Alliance du Vaccin, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) et l’OMS.

OID/ASB
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.